LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Maison des Jeunes du Burundi se bat pour le bien être des enfants en situation difficile

Avec l'appui technique et financier de la maison de l’UNESCO au Burundi, La Maison des jeunes du Burundi en collaboration avec Global Peace Chain Burundi forment,
Avec l’appui technique et financier de la Maison de l’UNESCO au Burundi, la Maison des jeunes du Burundi en collaboration avec Global Peace Chain Burundi forment, du 10 au 11 novembre, 30 pairs éducateurs. Pendant ces 2 jours, ces derniers explorent la thématique d’encadrement psycho-social des orphelins et les enfants vulnérables (OEVs) de Kamenge et Kinama, zones du nord de la mairie de Bujumbura. Le gouvernement du Burundi salue cette initiative de “l’appuyer dans sa lutte” pour la promotion des droits de l’enfant.

Dans son mot d’ouverture, le Coordinateur national de la Maison des jeunes du Burundi, Athanase Ntungwanya remercie  le ministère en charge des droits de l’Homme, pour avoir soutenu. Il exprime un sentiment de gratitude à la Maison de l’UNESCO au Burundi, qui a accepté de financer cette formation. Malgré l’effort du gouvernement burundais pour préserver les droits de l’enfant, la mendicité reste une triste réalité à Bujumbura, rappela Ntungwanya.

De surcroît, Issa Rubinda qui a représenté la Maison de l’UNESCO au Burundi en ces cérémonies signale que le phénomène des enfants de la rue, orphelins et enfants vulnérables prend de l’ampleur et devient de plus en plus inquiétant. “La lutta Continua.” Martela, Rubinda dit que l’Unesco et Peace Global Chain Burundi vont continuer cette lutte.

A lire : Saïdou Abatcha prêche un monde sans favoritisme ni discrimination

L’avenir du Burundi se trouve dans son enfance

Rappelant que l’avenir du Burundi repose sur son enfance (« Abana nibo Burundi bw’ejo» en Kirundi), l’envoyé de la ministre ayant les droits de l’Homme, Gabriel Icimpaye remercie tous les intervenants dans la réussite de cette formation. “Ce projet coïncide avec les objectifs du gouvernement du Burundi”, rassure-t-il.

Ces pairs éducateurs ont suivi la formation sur les droits fondamentaux et développement psychologique de l’enfant. Ils ont eu des connaissances sur l’entrepreneuriat et Activités génératrices des revenues. Ils ont également eu des connaissances en matière du VIH/SIDA et Infections sexuellement Transmissibles.

Après la formation, les participants réjouissent des enseignements reçus. Ils disent qu’ils vont mener à bien leur travail grâce à des connaissances acquises. 

Signalons que  le maire de Bujumbura a mentionné la mendicité des mamans portant des bébés et l’augmentation en nombre d’enfants de la rue  parmi les menaces auxquelles fait face la ville de Bujumbura. La situation est ainsi, alors que le Burundi va se joindre au monde, le 20 novembre, pour célébrer la journée internationale des droits de l’enfant.

A lire aussi : Burundi : Appuyer la scolarisation des enfants vulnérables

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Le Président de l’AN annonce la construction d’un temple de Dieu sur le stade Mpanda

RTNB BURUNDI

Libye : pénurie d’eau potable suite à des menaces d’un groupe armé demandant la libération de Senoussi

RFI AFRIQUE

Karusi : Le CNDD-FDD vole au cours service des vulnérables

RTNB BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :