LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Sécurité routière : le téléphone au volant, un danger public

L’usage du mobile au volant entraîne la distraction et fait partie des facteurs causant des accidents de roulage. La loi burundaise est bel et bien contraignante, mais malheureusement certains conducteurs sont inconscients. Pour minimiser les risques d’accident, la sensibilisation est toujours nécessaire.

Il est 13h15. Je suis à Kinama, un des quartiers du nord de la ville de Bujumbura. Je suis à bord d’un bus à destination du centre-ville. Pendant 30 minutes de trajet, le conducteur n’hésite point à répondre aux appels téléphoniques à plusieurs reprises malgré l’intensité de la circulation. Pourtant, l’article 204 du loi Nº 1/26 du 23 novembre 2012 portant code de la circulation routière est clair : « Le conducteur de tout véhicule ne peut recevoir ou transmettre une communication par téléphonie mobile qu’après avoir mis complètement à l’arrêt le véhicule qu’il conduit ».

Selon les chiffres, le fait de lire un texto en conduisant cause l’inattention de 5 secondes. Ça représente 70 mètres parcourus à une vitesse de 50 km/h, ce qui multiplie par 23 le risque d’accident. Malheureusement, au...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Inondation à Madagascar: les centre d’accueil des sinistrés manquent de places

RFI AFRIQUE

Bubanza-CVR: Que chacun se dise: plus jamais ça

LE JOURNAL.AFRICA

Gitega: de bons résultats dans la production agricole et animale

RTNB BURUNDI