LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Jeunes d’Uvira en action : Secours urgents pour les victimes des violences à Goma

Un groupe de jeunes d’Uvira a organisé une mission d’assistance pour aider les déplacés internes à Goma, suite aux violences dans le Nord-Kivu. Ils ont fourni des vivres et des biens de première nécessité à 96 ménages. Les déplacés, principalement des femmes et des enfants, endurent des conditions difficiles et ont besoin d’une aide urgente, notamment en abris.

Afin d’exprimer leur solidarité envers les personnes déplacées vivant dans des conditions humanitaires précaires, un groupe de jeunes d’Uvira a organisé une mission d’assistance le dimanche 24 mars au camp de l’Institut Musawato à Goma, fournissant des vivres et des biens de première nécessité. Cette initiative fait suite à un appel à la générosité lancé par ces jeunes lors d’un culte le 10 mars à Uvira, en réponse aux violences enregistrées dans le Nord-Kivu, ayant entraîné des pertes humaines, des dommages matériels et la détresse de milliers de déplacés.

Martin Kiba, l’un des organisateurs de cette initiative philanthropique et leader de la délégation envoyée à Goma pour la distribution, explique que seuls quatre-vingt-seize ménages ont reçu de la farine de maïs, du sel, des haricots, des allumettes et du savon, en raison des ressources limitées dont ils disposaient.

D’après nos informations, les déplacés, majoritairement des femmes et des enfants rencontrés à Goma, endurent des conditions de vie inhumaines dans plusieurs sites, nécessitant une aide d’urgence. Martin Kiba lance un appel au gouvernement congolais, aux organisations humanitaires et à toute personne bienveillante pour fournir une assistance, en particulier des abris, car ces personnes passent des nuits à découvert avec des nourrissons pendant cette période pluvieuse.

Baraka Midari, une femme déplacée et mère de cinq enfants, dont un nourrisson de deux mois, exprime sa gratitude envers les jeunes chrétiens d’Uvira pour leur soutien timely. « Nous traversons des nuits sans nourriture avec nos enfants, nous souffrons énormément. Nous appelons le gouvernement à mettre un terme aux actions du M23 afin que nous puissions retourner dans nos villages », déclare cette femme d’une vingtaine d’années.

Les organisations féminines de la société civile à Uvira, avec le soutien du Service de Genre, Famille et Enfant, rassemblent des provisions et des articles essentiels pour aider les déplacés qui souffrent sans assistance. Cette initiative a débuté le 8 mars lors de la Journée internationale des droits des femmes à Uvira. Selon les informations les plus récentes de Marie Mithila Pongo, responsable du Service Genre, Famille et Enfant dans la région, la collecte se poursuivra jusqu’à la fin de ce mois de mars, afin que les femmes puissent distribuer cette aide à ceux qui en ont besoin au cours de la première semaine d’avril.

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Le Burundi célèbre la Journée mondiale de la protection civile (vidéo)

RTNB BURUNDI

L’entreprise COGERCO au bord du gouffre

LE JOURNAL.AFRICA

La crise liée au Covid-19 porte un rude coup aux transferts d’argent des diasporas africaines

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights