LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Mariés grâce à Whatsapp

Les réseaux sociaux. On les utilise tous les jours. Ils servent à nous rapprocher sans contraintes géographiques, connaître les infos en temps réel (fake news compris), faire le business (reka mbone bamwe badandaza utwabo n’utw’abandi kuri Whatsapp). Mais il y a aussi ce côté que j’appellerais «success story» dont on n’entend presque jamais parler, surtout au Burundi. Comme ces histoires d’amour nées des réseaux sociaux et qui ont abouti au mariage. Témoignage.

Il y a une année, Dominique* et Mia*, deux jeunes gens de Bujumbura se sont dit «oui» pour la vie ou «Ego ndavyemeye cane gose», selon la nouvelle formule de l’état civil au Burundi. Ce que beaucoup de leurs amis ignorent, y compris la quasi-totalité de leurs familles, c’est qu’ils se sont connus via WhatsApp. Muti gute?

Ici on est au début du fameux 2015. Mia est une jeune fille qui vient juste de commencer la deuxième année dans la faculté de Gestion et Administration à l’Université Lumière de Bujumbura. Débrouillarde qu’elle est, elle décroche un job dans une entreprise appartenant aux ressortissants du pays-frère et très ami du Burundi, la Chine. Comme l’a dit Don Moen, crions «God is good, all the time» car trouver un boulot étant encore à l’école ce n’est pas donné à tout le monde. De son premier salaire, elle achète un smartphone pour avoir WhatsApp comme tout jeune de Bujumbura qui se respecte.

Au début des manifestations ou de l’insurrection, c’est toujours selon, Mia intègre un groupe WhatsApp pour avoir accès à l’information et c’est dans le même groupe que se...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Coronavirus au Nord-Kivu : 1 135 Congolais bloqués à Gisenyi sollicitent leur rapatriement

OKAPI CONGO

Pape en RDC: les victimes de la guerre croient à leur intercession.

LE JOURNAL.AFRICA

La série sénégalaise «Infidèles» au cœur d’une polémique

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights