LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

Uvira et Fizi: Quand la sorcellerie devient prétexte à la violence contre les femmes

Quatre femmes ont perdu la vie en l’espace de cinq jours dans les territoires d’Uvira et Fizi dans la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo. Ces femmes ont été prises pour cible dans des actes d’assassinats ciblés, certaines d’entre elles ayant été lapidées et lynchées par la population, sous le prétexte infondé qu’elles seraient des sorcières.

Selon la nouvelle société civile congolaise, qui a échangé avec notre correspondant, la pratique de la justice populaire s’est malheureusement répandue depuis quelque temps dans les territoires d’Uvira et Fizi, affectant particulièrement les femmes.

Mafikiri Mashimango Martin, coordinateur de cette structure citoyenne, rapporte que la semaine dernière, leur organisation a enregistré quatre cas. Parmi eux, le premier concerne une femme assassinée par des hommes armés non identifiés à Baraka le 28 février, suivi du cas d’une autre femme âgée d’une cinquantaine d’années tuée par balle à Kibonde en territoire de Fizi le 02 mars. Le dernier cas rapporté concerne deux femmes soupçonnées de sorcellerie, lapidées puis lynchées par des jeunes en colère le dimanche soir à Nyamutiri dans le groupement de Lemera en territoire d’Uvira.

« Nous déplorons cette situation qui plonge nos familles dans le deuil. Il est vraiment triste de constater que des femmes soient lâchement tuées dans de telles circonstances », s’indigne Mafikiri Mashimango. Le coordinateur de la société civile des compatriotes congolais condamne fermement ces actes ignobles dont sont victimes les femmes d’Uvira et Fizi. Kelvin Bwinja appelle la population à se tourner vers le pouvoir coutumier pour tout cas de suspicion de sorcellerie, au lieu de se faire justice en tuant des innocentes. « La coutume dispose de mesures bien établies pour résoudre cette situation, nous exhortons les plaignants à recourir aux autorités compétentes pour une solution appropriée », souligne-t-il.

L’Union des Femmes des Médias pour la paix au sud du Sud-Kivu condamne vigoureusement ce fléau, s’inscrivant dans le cadre des multiples violences basées sur le genre auxquelles les femmes en RDC, en particulier à Uvira et Fizi, sont confrontées. Cette organisation féminine en appelle aux autorités judiciaires pour mener des enquêtes afin de sanctionner tous les auteurs et complices de ces actes de justice populaire.

Joséphine Mungubi

Articles similaires

la procureure de la CPI fait appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

BBC AFRIQUE

Mali: les soutiens de l’activiste Ras Bath demandent sa libération

RFI AFRIQUE

RDC: main basse sur les fonds de la chambre haute du Parlement

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights