LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Regideso : autopsie d’une société au « bord du gouffre »

La Regideso enregistrerait une sous-consommation électrique. À titre illustratif, en 2017, sur la production annuelle estimée à 259 333 733 Kwh, seuls les 175 357 725,3  Kwh ont été consommés. Présentée comme ça, on irait croire que cette compagnie se porte à merveille et le taux d’électrification du Burundi enviable. Mais non. De l’aveu même du ministre de l’ Énergie et des Mines, elle vivrait au contraire ses mauvais jours. 

Province Bujumbura. Commune Mutimbuzi, zone Maramvya, colline Buhomba. Là s’érige un nouveau quartier. Une sorte de prolongement de la ville de Bujumbura. Depuis quelques années, les maisons y poussent comme des champignons. Et de haut standing pour la plupart. 

Un hic, toutefois. Cette ville naissante n’est pas alimentée en électricité, sauf, faut-il le mentionner, quelques ménages qui se sont « arrangés » par des initiatives individuelles. Nombreux sont ceux qui attendent malgré eux l’alimentation en électricité de leurs ménages. Et des demandes sont formulées, en vain. De quoi dépiter Abdoul, propriétaire d’un grande bâtisse dans laquelle il a déménagé il y a de cela trois ans : « Quand ma famille et moi avons démangé, je pensais que j’accéderai à l’électricité facilement vu que les poteaux électriques traversent notre quartier. Mais c’était de la naïveté. Trois ans viennent de s’écouler et les demandes formulées à l’endroit de la Regideso restent sans effet ! ». Un cas, loin d’être isolé, qui témoigne des dysfonctionnements de notre unique fournisseur d’eau et d’électricité.

C’est ...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Congo-Brazzaville: une nouvelle raffinerie à Pointe-Noire financée par des Chinois

RFI AFRIQUE

Chers entrepreneurs burundais, l’union fait la force

YAGA BURUNDI

Filière cacao: Côte d’Ivoire et Ghana mettent la pression sur les multinationales du chocolat

RFI AFRIQUE