LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Investir dans l’agriculture contribue au développement intégré du pays (P.N.Mahoromeza)

Le Coordonnateur des activités de la coopérative d’investissement agropastoral (CIAP) Prudent Nathal Mahoromeza, a effectué une descente vendredi 18 décembre 2020 en commune de Rugombo dans le périmètre de Nyakagunda en province de Cibitoke pour voir l’état d’avancement des travaux d’expérimentation de différents champs de cultures dont le maïs, le riz, la stévia, la vanille, etc.

Ces champs modernes se trouvant dans le périmètre de Nyakagunda, sont sur une superficie de 100 hectares pour la culture du maïs, 150 hectares pour le riz et une autre étendue est réservée pour les champs d’expérimentation de la vanille et de la stévia, a indiqué le Coordonnateur de la CIAP.

Dans l’objectif de pouvoir cultiver pendant la saison sèche et accroitre la production, le Coordonnateur de la CIAP a fait savoir qu’ils ont canalisé l’eau de la rivière Nyakagunda se trouvant à 3 Km pour irriguer les champs de cette coopérative.

Selon Prudent Nathal Mahoromeza, l’investissement dans l’agriculture a été motivé d’une part, par l’appel du Chef de l’État Evariste Ndayishimiye qui a exhorté la population et les hommes d’affaires en particulier à investir dans les activités agropastorales pour augmenter la production. « Nous avons donc répondu à cette appel du Chef de l’Etat afin que chaque bouche ait à manger et chaque poche ait de l’argent », a expliqué le Coordonnateur. « D’autres parts, c’est pour valoriser le sol et témoigner que l’investissement dans l’agriculture génère des revenus et donne de l’emploi aux jeunes chômeurs et aux familles vulnérables », a souligné le coordonnateur de la CIAP Prudent Nathal Mahoromeza.

Pour le moment, la coopérative d’investissement agropastoral (CIAP) compte 600 employés payés mensuellement, logés et alimentés par la CIAP et 300 salariés journaliers, a ajouté le coordonnateur des activités.

Concernant la production, sur une attendue de 1 hectare de maïs, le Coordonnateur des activités de la CIAP prévoit une production d’environ 7 tonnes tandis que sur une étendue de 1 hectare de riz, il prévoit avoir une production de 11 tonnes. C’est dans ce cadre qu’il appelle les hommes d’affaires à investir dans l’agriculture et à collaborer avec les autres entrepreneurs afin d’avoir des capitaux nécessaires pour différentes activités.

Pour le cas de la coopérative d’investissement agropastoral CIAP, Prudent Nathal Mahoromeza fait savoir que cette coopérative travaille en étroite collaboration avec l’entrepreneur répondant au nom de Barthélémy Ntakarutimana alias (Shopping).

Les bénéficiaires des activités de cette coopérative témoignent aussi de son importance dans le milieu. Claudine Dusabimana, l’une des employés de la coopérative d’investissement agropastoral CIAP a indiqué qu’elle se réjouit des activités de cette coopérative car elle lui procure de l’argent pour subvenir à ses besoins.

Articles similaires

Campagne café 2020-2021 : où les caféiculteurs vont-ils vendre le café cerise ?

YAGA BURUNDI

La brigade spéciale anti-corruption remet à l’OBR les marchandises saisies

RTNB BURUNDI

Burundi : Une suspension temporaire d’expédier les vivres dans une autre province que Kayanza

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :