CULTURE

Ce qu’il faut savoir du « Vuga Festival »

Pour les amoureux de la poésie, « le festival Vuga » est un grand moment de jubilation, de rencontre et de découverte. Une occasion unique d’être en contact direct avec les artistes de renom national et international. C’est ce qui est ressorti de la conférence de presse animée dans l’avant-midi de ce 3 juillet dans le cadre du festival Vuga.

Pour les organisateurs, l’objectif visé est de dévoiler la grande vision du festival. Un souhait a été émis pour ce qui est du mot « Slam » qui n’a pas encore trouvé son équivalent en Kirundi. Selon le directeur artistique Charmant Iradukunda, cette question trouverait sa réponse au sein de l’académie rundi qui, malheureusement, n’existe quasiment pas. Il n’a pas hésité à manifester son enthousiasme en présence des médias et des invités internationaux à savoir le slameur Rouda du collectif 129H, parrain du festival vuga (France), la slameuse Caylah (Madagascar), les slameurs Micro Mega et Sniper (RDC), la slameuse Lydol (Cameroun) et le photographe Slim Harbi (Allemagne). 

S’agissant du lien qui existerait entre le slam et la culture burundaise, il a précisé que bien que le slam ne soit pas un mot kirundi, la société burundaise qui a depuis longtemps été marquée par la tradition orale est une preuve que le slam ne nous est pas étranger. La poésie burundaise dans sa diversité peut s’entendre facilement avec le slam.

« Yaga » et « le festival Vuga », quel lien ?

..
..Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Related posts

Ibintu bitanu vyererekana ko Abarundi badakunda ikirundi

YAGA BURUNDI

Mwari muzi ko kera abavyeyi bataherekeza abakobwa babo kurongorwa ?

YAGA BURUNDI

« Vuga festival » : au-delà du slam

YAGA BURUNDI

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite