LE JOURNAL.AFRICA
SANTE SOCIETE

VIH/SIDA-Uvira: GVP-MASAR déterminé à mettre fin à la contamination de la mère à l’enfant

Campagne pour la lutte contre le VIH SIDA à Uvira
Le groupe des volontaires pour la promotion de la maternité sans risque annonce son engagement dans la lutte contre le SIDA. Lors d’un atelier de sensibilisation à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA, les représentants de ce groupe disent être déterminés à mettre fin à la contamination de la mère à l’enfant.

Le GVP-MASAR annonce ce mercredi lors d’un atelier de sensibilisation, sa détermination de mettre fin à la contamination du VIH de la mère à l’enfant dans la ville d’Uvira d’ici 2030.  Ce groupe des volontaires pour la promotion de la maternité sans risquepromet de multiplier des campagnes de sensibilisation aux consultations prénatales pour que les femmes enceintes séropositives adhérent au traitement ARV afin de prévenir la transmission.

Jess-Alfred Nondho, coordinateur  du GVP-MASAR, appelle toutes les femmes à se faire dépister pendant la grossesse pour que celles testées positives au VIH puissent commencer le traitement le plus tôt possible pour une meilleure prise en charge.

Le Maire de la ville d’Uvira présent dans ces assises,  exhorte la  population sous sa juridiction  d’éviter de stigmatiser les personnes vivant avec le VIH  pour qu’elles ne soient pas stressées.

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA, le programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA  PNLMS a organisé un cadre de sensibilisation en faveur des différentes couches sociales dans la salle des réunions du PNMLS à Uvira. Une activité qu’a connue l’appui  matériel et technique du GVP-MASAR. Selon le responsable du PNMLS à Uvira, cette campagne de sensibilisation vise à mettre fin à la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH  à  Uvira.

A lire : VIH/ Sida-Tanzanie : tous ensembles, mettons fin au Sida, éradiquons les inégalités liées à cette épidémie

Message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la journée mondiale du Sida

À l’occasion de la célébration de la journée mondiale du Sida, célébrée le 1er décembre, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres fait appel aux actions collectives, afin de venir à bout du Sida. « S’il est encore possible de mettre un terme à l’épidémie d’ici à 2030, il faudra néanmoins redoubler d’efforts et faire preuve d’une plus grande solidarité », dit Guterres dans un communiqué sorti à cette occasion.

Le secrétaire général dit aussi qu’il faut éradiquer les inégalités qui interviennent dans le contexte du VIH/SIDA. Il propose de s’inspirer de la force mobilisatrice des communautés pour lutter contre la stigmatisation et supprimer les lois, politiques et pratiques discriminatoires.

Les obstacles financiers qui alimentent les discriminations basées sur l’accès aux soins de santé doivent être levés. Les Etats doivent également encourager des investissements dans les services publics essentiels, pour favoriser une couverture sanitaire universelle, ajoute Guterres. Ainsi, selon le secrétaire général, sera-t-il possible de garantir l’égalité d’accès à la prévention, au dépistage, au traitement et à la prise en charge du VIH.

Il est à noter que cette année 2021, la  journée mondiale de lutte contre le SIDA est célébrée sous le thème «  mettre fin aux inégalités. Mettre fin au SIDA. Mettre fin aux pandémies. »

A lire aussi : Journée mondiale de lutte contre le sida 2021

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Cibitoke :la population est encouragée à se regrouper en coopératives

RTNB BURUNDI

Le tofu, nouveau venu de la «street food»

RFI AFRIQUE

Comment reconnaître les aliments ultra-transformés pour améliorer notre alimentation ?

BBC AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :