LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

EAC, un espace propice pour les affaires pendant et après le Covid-19

Dans un marché à EAC, au Kenya

Quoique la maladie à coronavirus fasse rage, il y a encore de l’espoir pour les investisseurs voulant investir dans  l’espace de communauté est-africaine. Trois pays de l’Afrique de l’Est parmi les 10 meilleurs où l’environnement économique est favorable pendant et après le Covid-19. Rand  Merchant Bank (RMB) a publié fin septembre, le classement des meilleurs pays africains les plus alléchants pour les investisseurs en Afrique.

Le mois de septembre dernier, la RMB, une banque sud-africaine, a publié le classement des pays les plus attractifs pour les investisseurs. Trois pays de l’East Africa Community  parmi les 10 meilleurs où l’environnement d’affaires est propice pendant et après le Covid-19. Il s’agit donc du Rwanda qui occupe la 4e place, du Kenya au 9e rang, et de la Tanzanie à la 10e position.

Les élites cibles  d’investissement en Afrique sont en grande partie  déterminées en se basant sur les principes de l’affaire économique et du circuit opérationnel des entreprises. Pourtant, la stratégie  de cette année prend en compte des facteurs importants  notamment  les aboutissements fiscaux et les plans de croissance, qui sont absolus  à l’affinité des investissements à cette période de la pandémie.

 Comme les investisseurs ciblent des actifs réels dans une économie et  cherchent à accroître des entreprises, le classement de la RMB de cette année a révélé les pays africains les plus attirants  dans ce domaine. Ce rapport détermine  l’impact de Covid-19 en analysant les succès réels et potentiels pendant et après la pandémie.

A lire : Burundi : se rabattre sur le tourisme pour remonter l’économie 

Pourquoi ces trois pays  sont-ils les meilleurs pays où est-il possible d’investir pendant et après le Covid-19 ?

Le Rwanda vient en première place grâce à des efforts qu’il a fournis pour améliorer son environnement des affaires. Par ailleurs, grâce à sa Stratégie Nationale de Transformation (NST) ; les différents investisseurs pourront soutenir les secteurs de la construction et de l’énergie durant  les années suivantes.

Le second est le Kenya grâce à ses acharnements de son gouvernement en mettant en place le plan Big Four. Ce plan met l’accent sur l’accès à l’industrialisation, la couverture sanitaire universelle, la sécurité alimentaire ainsi qu’au logement abordable. 

Enfin, la Tanzanie occupe la troisième place en raison de son développement rapide des années précédentes. Cette croissance peut être allouée aux engagements constants du gouvernement dans les secteurs secondaire et tertiaire clé. Notamment les  avancées dans les secteurs de l’énergie, des télécommunications et de la finance.

A lire aussi : RMB releases list of 2021 Top 10 investment-attractive African countries

 Willy Muhindo

Articles similaires

Mauritius Leaks: «Les accusations ne reposent pas sur une analyse en profondeur»

RFI AFRIQUE

Côte d’Ivoire, Ghana et acteurs du cacao d’accord pour une filière plus durable

RFI AFRIQUE

Le Sénégalais Makhtar DIOP à la tête de la Société financière internationale

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :