LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE ENVIRONNEMENT

La BAD, couronnée comme leader mondial en matière d’adaptation climatique

La BAD lutte pour un changement climatique

L’an 2020, la Banque Africaine de Développement (BAD) a investi 63 % de ses financements climatiques dans l’adaptation. À l’Assemblée Générale de l’ONU 2021 (AGNU 76), le secrétaire général de l’ONU a salué le leadership mondial de la BAD. En matière de l’adaptation au changement du climat il faut agir et non pas faire seulement des promesses.

« La Banque africaine de développement a placé la barre en 2019, en allouant la moitié de son financement climatique à l’adaptation. Mon message à chaque État membre est le suivant : N’attendez pas que les autres fassent le premier pas. Faites votre part », a déclaré António Guterres, Secrétaire Générale de l’ONU.

Six semaines avant le 26e sommet mondial sur le climat (COP 26), Akinwumi A. Adesina, président de la BAD, exprime le besoin urgent de financer l’adaptation au climat. Il demande aux pays développés de tenir leur promesse en consacrant 100 milliards de dollars au changement climatique.

« L’action visant à éviter les pires conséquences de la catastrophe climatique doit commencer par la concrétisation. L’engagement des pays développés à fournir un financement climatique “nouveau, additionnel et prévisible doit partir d’un plancher de 100 milliards de dollars par an« , déclare Adesina.

A lire : La BAD salue la contribution des lauréats du concours Agri Pitch

Les changements climatiques sont d’urgence planétaire de notre temps 

Guterres appelle à des « coalitions de solidarité » pour faire face au changement climatique. Dans son discours, le secrétaire général a qualifié l’adaptation au climat d’une “urgence planétaire de notre temps”. Il  déclare qu’il est essentiel d’agir et non de faire des promesses.

Face au climat, les domaines de l’atténuation, du financement et de l’adaptation sont clés, dit-il, avant d’ajouter qu’ils nécessitent des actions directes.

En 2019, la BAD a investi 3,6 milliards de dollars. Ce montant a  été consacré au financement du climat. En reconnaissance des menaces que les changements climatiques font peser sur le continent africain, cette somme a été ajoutée par rapport à 2016.  En 2020, la Banque a investi 63 % de ses financements climatiques dans l’adaptation.

La COP 26 se déroulera du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Écosse. Elle réunit les pays signataires de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). L’organisateur de cette conférence est le Royaume-Uni, en partenariat avec l’Italie.

A lire aussi : African lawmakers must create pathways for innovative climate action financing – forum

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Ruyigi: les travaux de développement en commune Gisuru vont bon train

RTNB BURUNDI

Inondations au Niger: inquiétude avant l’arrivée des eaux du Mali

RFI AFRIQUE

Vague de chaleur en Tunisie, pays en première ligne du changement climatique

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :