LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Sport, Amour et Visa

Sur les plages du lac Tanganyika, beaucoup de gens s’y rendent pour profiter de son air frais, du sable et d’une bonne baignade,  mais ce n’est pas tout! Aujourd’hui, certains jeunes chômeurs y vont dans l’espoir de rencontrer une personne d’une autre couleur ou d’un autre pays, afin de nouer une relation intime, se marier et obtenir un visa pour l’Occident.

Au mois de juillet 2018, j’ai suivi Vianney (pseudo), un de mes cousins. Ce jeune licencié en informatique venait de passer plus d’une année chez Lumitel, l’une des entreprises de télécommunications œuvrant sur le territoire du Burundi. Son travail n’a pas duré. Il a été congédié avec six de ses collègues. Sans le sou, ils se sont retrouvés à la rue.

Pour ne pas sombrer dans la dépression, ils ont commencé à faire du sport. Beaucoup de sport! Chaque matin, ils quittaient les différentes zones de la commune Mukaza pour se rendre à la plage. Avec les moyens de bord, ils parvenaient à se payer une  boisson pour se désaltérer, en profitant du paysage exotique du lac. Sauf en cas d’empêchement majeur, c’était cela leur routine. Une routine, qu’ils n’étaient pas seuls à avoir adopté.

Love on the beach

Vianney et son groupe fréquentaient les plages un peu plus «class»Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Sud-Kivu : les abonnés de la REGIDESO ne bénéficieront pas de la mesure de gratuité

OKAPI CONGO

Kenya: humiliée à cause de ses règles, une adolescente se suicide

RFI AFRIQUE

Quatre ans plus tard, elle évoque son combat du cancer des os

AKEZA NETWORK