LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Madagascar: un mort et un blessé par balle lors d’une manifestation d’étudiants

À Madagascar, dans la ville de Tamatave, sur la côte Est du pays, une manifestation étudiante a dégénéré jeudi 18 février en un affrontement avec les forces de l’ordre. Un étudiant a été tué par balle et un autre, blessé par balle également, se trouve toujours à l’hôpital. Les étudiants réclamaient le paiement de leurs bourses universitaires qu’ils attendent depuis près de quatre mois.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

Ils étaient environ 200 étudiants à manifester, selon Jean-Christian Rakotovao, commissaire de la ville de Tamatave. L’affrontement a eu lieu vers 10h du matin dans l’enceinte de l’université même, où les gendarmes ont tiré à balles réelles sur les étudiants, suite à des jets de pierre et des actes de vandalisme, précise encore le commissaire. Deux manifestants ont été blessés et transférés à l’hôpital où l’un d’eux a succombé. Il avait reçu une balle dans la jambe. Les forces de l’ordre invoquent la légitime défense, et le colonel Josh Rabemanantsoa, commandant de la gendarmerie nationale, indique qu’une enquête a été ouverte au sein de la gendarmerie pour déterminer les responsabilités dans ce drame. Trois gendarmes ont aussi été blessés, selon la police.

Les bourses, nœuds du problème

Les manifestants réclamaient le paiement de quatre mois de bourse d’études qui leur permettent de subvenir à leurs besoins quotidiens. Les étudiants demandent aussi des cahiers et des stylos pour travailler. Pour le président de l’Université, des problèmes administratifs sont l’origine des retards de paiement. Zafitody Conscient assure cependant qu’un mois de bourse ainsi que l’équipement réclamé par les étudiants seront payés à partir de mercredi 25 février.

L’université de Tamatave n’est pas la seule à connaître des heurts et des manifestations estudiantines. L’université de Fianarantsoa connait aussi un problème de bourses d’études impayées, et les étudiants étaient jeudi soir dans la rue. Le week-end dernier, c’était les étudiants en médecine de la capitale, de l’université d’Ankatso, qui réclamaient, eux aussi, leurs bourses d’étude pour l’année 2019-2020.

Articles similaires

La rentrée scolaire sera-t-elle effective dans les régions anglophones du Cameroun ?

BBC AFRIQUE

RDC : le gouvernement supprime les frais de scolarité de l’enseignement de base dans les établissements publics

OKAPI CONGO

Burundi : Une éducation sans presse, pas d’effets

LE JOURNAL.AFRICA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :