LE JOURNAL.AFRICA
SPORTS

RDC : Chantage et abus sexuels dans le football

La sphère du football en République Démocratique du Congo est secouée par un scandale de pédocriminalité. Les plus touchés sont les jeunes évoluant de la carrière du foot et certains cadres de la Fédération Congolaise de Football ( FECOFA), ainsi que d’autres encadreurs des différents clubs.

Cette pratique d’abus sexuel en masse qui fait beaucoup parler est une réalité comme l’affirme l’ancien capitaine de la sélection congolaise, Youssouf Mulumbu :  » Des anciens coéquipiers et des jeunes se sont confiés a moi  pour ce qu’ils ont connus comme propositions, je l’ai entendu à plusieurs reprises. C’est la réalité et c’est tout un système ».

Sur une enquête menée par Sport New Africa, on peut entendre des notes vocales choquantes:  » Mon petit, tu dois nous donner tes fesses si tu veux avoir un contrat, c’est simple ». Des conversations entre les dirigeants et certains jeunes.

 Entre les accusés et les témoins, la Fecofa déjà mise au courant

Papy Kimoto, ex international congolais aujourd’hui au staff technique fait savoir avoir déjà alerté la fédération congolaise lors de la CAN U20 en Guinée Équatoriale en décembre 2020 afin de trouver une solution, parce que les jeunes souffraient et se plaignaient à chaque fois de ces abus mais qu’aucune resolution n’a jamais été prise

Par ailleurs, des témoins confirment la présence de plusieurs encadreurs notamment: Guy Roger Limolo, Cédric Donga Epapa, Bertin Maku et autres.  Tous ont été accusés par plusieurs joueurs de chantage sexuel.

Plusieurs internationaux ont décrié ces actes de pédocriminalité qui fragilisent le développement du football congolais mais hélas! La Fecofa reste silencieuse sur cette affaire.

« J’ai eu la chance de faire une carrière en Europe», dit Papy Kimoto, je suis passé par Lokeren, le Standard ou diverses équipes chypriotes et israéliennes. « Maintenant  que je suis rentré au pays pour coacher. Je ne peux pas me taire. Je sais que je risque de subir des menaces, mais nous devons tirer la sonnette d’alarme. On doit protéger nos enfants. Quand je sais que des pédophiles, virés de certaines équipes pour ces pratiques, continuent d’entraîner sans le moindre problème, ça me dégoûte. Cela fait des décennies que ça dure chez nous. Lorsque j’ai vu l’affaire éclater au grand jour au Gabon, j’ai repris espoir. Je me suis dit que notre tour était proche à nous aussi.

Rappelons que , dans les années 90, le Gabon a été également victime d’affaires de pédocriminalité qui se sont propagées durant une vingtaine d’années. Cependant l’enquête menée par la FIFA au Gabon interroge, comme le réseau ahurissant des fédérations membres de la FIFA mêlées à des scandales pédocriminels.

 La pratique nommée  » Minerval » dans le foot congolais

 Les coachs font payer aux joueurs des commissions au gourou de Livulu. 40,50,60$ chacun. Des montants directement perçus de leurs salaires. Les joueurs payent pour être gardés dans leurs équipes puisqu’ils appartiennent au réseau du gourou de Livulu. 

Ici, c’est les commissions, avec d’autres, des consultations individuelles ont lieu, pendant lesquelles des sacrifices sont faits, soit humains ou la pratique de la sodomisation. 

Quatre-vingts pourcent des joueurs locaux et qui sont souvent appelés en équipe Nationale sont bons clients à cette pratique et cela est connu par la haute hiérarchie du football congolais. 

Raison pour laquelle, des campagnes contre des binationaux sont devenues monnaie-courante en RDC, parce que le réseau mafieux en tire des dividendes. Dirigeants de la Fecofa, présidents des clubs et journalistes s’arrangent de manière à salir l’image des binationaux et ainsi décourager une sélection juste et vraie. Plusieurs joueurs au niveau local souffrent de ces chantages et certains d’entre eux arrêtent complètement le football. 

Des journalistes féminines sont également utilisées dans ce réseau. Plusieurs couchent avec des membres de ce réseau mafieux et servent de pont entre les joueurs et les dirigeants. 

Soucieux et très inquiet de cette situation, le Ministre National du Sport et Loisirs Serge Nkonde a saisi la justice pour être plus éclairé sur ce dossier.

Suite à toutes ces eaux troubles, la Fédération Congolaise de Football a suspendu préventivement les entraîneurs et encadreurs des jeunes cités dans les allégations de pédophilie dans les milieux du football en République démocratique du Congo. La décision n°FBA/CE/017/2022 a été prise le 4 et rendue le 7 novembre 2022. Six entraîneurs et encadreurs sont suspendus provisoirement et doivent se mettre à la disposition de la commission d’enquête.

Josoué Kid

Articles similaires

PSG : Nasser Al-Khelaifi entre au bureau de l’UEFA, fini de rigoler !

FOOT 01

PSG : Paredes utile contre MU, ce serait un miracle annonce Petit

FOOT 01

TV : RMC Sport en danger de mort ?

FOOT 01
%d blogueurs aiment cette page :