LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Guinée : Le président Condé ne doit pas jouer en solo (Opposition)

Deux opposants ont déposé leurs dossiers de candidature ce vendredi. Il s’agit de Dr Ousmane Kaba qui représentera le parti PADES et Dr Makalé Traoré pour le compte PACT. Même si ces candidats s’opposent à la candidature d’Alpha Condé, ils disent qu’ils ne peuvent laisser Condé jouer en solo.

Opposée farouchement à un nouveau mandat d’Alpha Condé, Dr Makalé Traoré, l’ancienne ministre des affaires extérieures est la seule candidate qui représentera la couche féminine à cette élection.

Après le dépôt officiel de sa candidature, la présidente du Parti de l’Action Citoyenne par le Travail (PACT), a expliqué le bien-fondé de sa candidature.

« C’était important que je sois candidate pour relever le défi de l’alternance. Je suis convaincue que je suis une alternative crédible pour les guinéens qui ont aujourd’hui besoin de s’unir et d’aller ensemble et d’être traités justement. Et mon parcours démontre à suffisance que je suis quelqu’un qui se soucie d’autrui, qui aime son pays et qui a toujours eu une attitude du patriote », a-t-elle fait savoir.

Quant en est-il pour Le PADES ?

Toujours opposé à un mandat de plus à la candidature du président Condé, à sa sortie des locaux de la cour constitutionnelle, Dr Ousmane Kaba, président du Parti des Démocrates pour l’Espoir s’est montré confiant de remporter ces élections.

« Le PADES présente sa candidature pour gagner. Et nous sommes là pour gagner quelques soient les décisions des uns et des autres », a réaffirmé Ousmane Kaba.

Plus loin, le fondateur de l’Université Koffi Annan de Guinée affirme qu’il accepte d’aller aux élections pour éviter la politique de la chaise vide.

« Il faut donner une chance au peuple guinéen de choisir ses dirigeants. Lorsque le peuple choisit, personne ne peut faire barrage. C’est la raison pour laquelle dès le départ, nous avons opté pour éviter la politique de la chose vide qui n’a jamais avancé un pays », a-t-il ajouté.

Le peuple guinéen se prépare à aller à l’élection présidentielle le 18 octobre. Mais plusieurs partis de l’opposition s’opposent à la candidature du président Alpha Condé alors qu’après la reforme constitutionnelle de mars dernier, la constitution lui autorise de briguer un autre mandat. 

Par Prosper Aobe

Articles similaires

Kasaï-Central : Martin Kabuya et son gouvernement visés par une motion de censure

OKAPI CONGO

La diplomatie selon Trump [2/6]: l’Afrique, continent oublié

RFI AFRIQUE

Décès de l’homme politique sénégalais Ousmane Tanor Dieng

BBC AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :