LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Burundi: Un ultimatum pour les importateurs et les fabricants des sachets et les emballages en plastique

Le 22 août 2019 est la date finale pour les importateurs et les fabricants des objets en plastique. Le ministère de l’environnement, agriculture et élevage a appelé l’Office Burundais des Recettes (OBR) et la police à porter une main forte pour l’application de cette mesure.

Cette dernière mise en demeure a été donné lors du point de presse que le ministre de l’environnement, agriculture et élevage le Dr. Déo Guide Rurema a tenu ce mardi 13 août à Bujumbura. Devant les micros des journalistes, en lisant sur son visage, le Dr. Rurema est catégorique pour la protection de l’environnement.

« Celui ou celle qui sera attrapé après ce délai de grâce, en possession d’un sac et sachet en plastique sera puni conformément de la loi en vigueur. » dit-il

Cette mesure est prise à moins de 6 mois de l’expiration du délai qui leur avait été accordé suite à une augmentation exagérée des importations de sacs et sachets en plastique et de la matière première. 

Une exception pour certaines institutions

Selon le ministère de l’environnement, agriculture et élevages, l’interdiction des objets en plastique n’est pas applicable pour certaines institutions. Parmi celles-ci, on retrouve les hôpitaux et les écoles. « Les entreprises importatrices et fabricantes des objets non biodégradables pourront continuer avec leurs activités une fois s’ils définissent la manière dont leur déchets seront conservés peut-être qu’ils soient recyclés.» a signalé Dr. Déo Guide Rurema.

Bientôt une ordonnance ministérielle encourageant les fabricants des biodégradables

Les promoteurs des produits substituant des objets non biodégradables  sont encouragés par le ministère de l’environnement, agriculture et élevages. « Une ordonnance ministérielle a été élaboré, tôt ou tard elle sera mise en place pour définir les modalités d’encouragement.

Le M. le Dr. Rurema a interpellé les importateurs et fabricants  des sacs en plastique de commencer déjà à importer ou à fabriquer des produits de substitution. 

Le 8 août 2018, le Président burundais Pierre Nkurunziza avait signé le décret loi portant l’interdiction de l’importation et de la fabrication, de la commercialisation et de l’utilisation des sachets et autres emballages en plastique. Après cette signature, les importateurs et fabricants de ces produits ont bénéficié un délai de grâce de 18 mois qui a été accordé par le ministère de l’environnement, agriculture et élevages afin qu’ils écoulent leurs stocks. 

Par Prosper AOBE

Articles similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.