EDUCATION

Burundi : Les immoraux seront bientôt punis

Le Ministère de l’Éducation,  de la Formation Technique et Professionnelle, dit  qu’il doit être intransigeant face au comportement immoral et aux obscénités affichés publiquement par certains jeunes à l’issu de l’examen de l’État. C’est le propos de Dr Janvière  Ndirahisha lors du point de presse qu’elle a tenu ce vendredi 16 août à Bujumbura sur la proclamation de la note minimale d’accès au post-fondamental.

Devant les micros des journalistes, la Dr Ndirahisha furieuse suite aux images qui ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux qui montrent certains élèves portant les uniformes déchirées après la passation de l’examen d’État 2019. « Nous devons à tout prix décourager cela»  dit-elle.

Avec beaucoup de regrets, la Ministre de l’Éducation,  de la Formation Technique et Professionnelle a indiqué que cette situation ne va pas passer inaperçu.

« Ces élèves ont montré à  l’opinion nationale qu’international une attitude du sabotage de la culture et la tradition burundaise. Ils ont manifesté qu’ils sont impolis et ne respectent rien. Ils ont montré comme si dans notre pays le Burundi il n’y a pas l’éducation. Nous n’allons pas du tout supporter cela. Les services habiletés prendront  des mesures nécessaires pour éradiquer ce comportement dans la jeunesse.» signale-t-elle

Mme  Ndirahisha a interpellé les parents pour une bonne préparation morale de leurs enfants.

63% est le taux de réussite du concours national édition 2019

 92406 candidats y compris les autodidactes ont pris part cette année au concours national donnant l’accès au post-fondamental. Soit un taux de participation de 99,7% par rapport aux candidats attendus. 58001 sur 92406 lauréats ont obtenu la note minimale requise pour être orienté au post-fondamental.

Les élèves ayant eu la note supérieure ou égale à 100 points sur 200, seront orientés dans les lycées publics à régime d’internats.

La Ministre de l’Éducation,  de la Formation Technique et Professionnelle a félicité les lauréats qui ont réussi au concours national. Elle a invité les élèves qui veulent reprendre l’année,  à s’orienter vers  les responsables d’écoles  afin de se  faire réinscrire.

Par Prosper Aobe

Articles similaires