LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE SANTE SOCIETE

Burundi : le haricot rouge, important pour la santé

D’origine végétale, les haricots rouges sont les aliments riches en protéines. Dépourvus de graisses, ils contribuent à une alimentation équilibrée tout en protégeant les personnes contre certaines maladies.  

Rarement consommé, le haricot rouge est la céréale la plus importante pour la santé humaine.  Appelé en Anglais « Kidney bean », cette plante de la famille des Fabaceae, protège l’organisme  contre plusieurs maladies grâce aux éléments nutritifs qu’il contient.

« Grâce à ses éléments nutritifs, le haricot rouge protège l’homme contre les 3d (dermatite, diarrhée et démence), l’anémie, la constipation, hypertension artérielle, l’ostéoporose, la maladie de la peau, etc. », a expliqué Jean-Paul Uwineza, le directeur de la Société nutritionnelle et de la thérapie diététique (SONUTD Burundi), dans un entretien accordé à Le Journal.Africa.

Riche en protéines et d’origine végétale, le haricot aide dans la fixation de calcium dans l’organisme en jouant le rôle énergétique des os et dents contrairement au poisson, au fromage, aux œufs,  qui selon les nutritionnistes,  contribuent à diminuer le calcium dans l’organisme.

A lire : PRH 2023-Burundi : 1,1 million des personnes dans le besoin aigu

D’après  Uwineza Jean Paul, ce haricot joue un grand rôle dans la diminution de cholestérol jusqu’à 10% dans l’organisme. Il contient le fer ferrique aidant  des personnes qui ont des problèmes d’anémie; et il est  riche en  potassium mais pauvre en sodium ce qui est bien pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle. Ce dernier permet d’assurer et contribuer dans la circulation sanguine saine dans le corps humain.

Malgré qu’au Burundi le haricot est l’un des aliments de base, cette catégorie de haricots est achetée par peu de personnes, dixit Alfred Niyonzima, commerçant de haricots au marché de  Kamenge, à Bujumbura.  

« Le haricot rouge est acheté par la plupart des gens de la province de Bubanza, non seulement pour la consommation mais aussi pour la semence. Ces haricots sont aussi achetés par des chercheurs burundais pour leur servir d’objet d’étude en matière des semences sélectionnées, a-t-il dit.

Les haricots rouges pourraient-ils devenir une culture d’exportation pour le pays dans les années avenir ?

A lire aussi : Le haricot rouge

Willy Muhindo

Articles similaires

Record historique d’exportations de karité ouest-africain en 2019-2020

RFI AFRIQUE

Covid-19: les écoles de Madagascar referment leurs portes

RFI AFRIQUE

« J’ai 22 ans et je veux enlever mon utérus »

BBC AFRIQUE
Verified by MonsterInsights