LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

‘J’ai inventé un détecteur de paludisme après la mort de mon frère’

Un étudiant éthiopien qui a inventé un détecteur instantané de paludisme a déclaré à la BBC que des investisseurs sont prêts à le soutenir malgré sa défaite face à une imprimante 3D dans un concours national d’innovation.Torpout Nyarikjor, étudiant en génie à l’université de Dilla, dans le sud de l’Éthiopie, a déclaré qu’il avait été incité à inventer son appareil après avoir perdu son frère à cause de la maladie transmise par les moustiques. »Quand j’étais jeune, j’ai vu mon frère aîné mourir du paludisme. À l’époque, je me sentais profondément triste et je croyais que je pourrais un jour l’arrêter, mais je ne savais pas comment », a dit le jeune homme de 24 ans.

Lire aussi :

Qu’est-ce que le paludisme et comment y mettre fin ?

Les conséquences cachées du paludisme pour les enfants

Le paludisme tue plus de 2 500 enfants chaque jour en Afrique, selon l’Unicef, l’agence des Nations Unies pour l’enfance.L’appareil de M. Torpout est facile à utiliser – en y insérant un doigt, les capteurs laser peuvent identifier si le sang est infecté ou non. »N’importe qui peut utiliser l’appareil, » dit-il.Cela signifie que les médicaments pour traiter le paludisme peuvent être pris tôt, de sorte qu’un patient aura plus de chances de survivre.

Le nouveau détecteur de paludisme, appelé « Tor », est actuellement d’une précision d’environ 70% – et l’étudiant de quatrième année de l’université poursuit ses travaux pour le rendre infaillible.

Lire aussi :

Pourquoi des moustiques OGM ont été libérés au Burkina Faso

Nouveau développement dans la lutte contre le paludisme Il a remporté le niveau régional du concours d’innovation organisé par iCog Labs, une société basée dans la capitale, Addis Abeba, qui travaille sur des projets d’intelligence artificielle.Mais il a perdu en finale – et le prix de 3 400 $ (un peu plus de 2 millions de FCFA) en argent – ce qui, selon lui, est dommage, car il pensait que son invention allait plus changer la donne.Cependant, il est confiant quant à l’avenir. »Mon rêve est d’être un employeur et non un employé « , a déclaré le jeune homme, qui vient de Gambella, une ville de l’ouest du pays.Il veut rentrer chez lui pour développer d’autres projets impliquant des jeunes avec un savoir-faire technologique – et a de grandes ambitions quant à la manière dont son appareil pourra changer des vies.

A regarder :

Paludisme: test expérimental d’un vaccin qui suscite l’espoir

Articles similaires

Kongo-Central : plus de 42 000 enfants déjà vaccinés contre la rougeole

OKAPI CONGO

Kasaï-Oriental : campagne gratuite de réparation des fentes labio-palatines à Dipumba

OKAPI CONGO

« Il n’y a jamais eu d’épidémie de paludisme au Burundi » (ministère de la santé)

RTNB BURUNDI
%d blogueurs aiment cette page :