LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION SOCIETE

Université du Burundi : l’icuma agonise !

Très peu d’étudiants fréquentent aujourd’hui les restaurants universitaires, icuma dans le jargon universitaire. Cela est dû aux conditions d’obtentions instaurées avec la venue du prêt-bourse.  Les étudiants logés dans les homes sont alors confrontés à un système D qui n’est pas des plus faciles.

Campus Mutanga, 18 heures passées. Devant le restaurant universitaire, de petits groupes d’étudiants se forment petit à petit. À cette heure, ceux qui sont logés dans les homes viennent des auditoires et regagnent leurs chambres. Ils devisent sur tout et rien. Des discussions sur les résultats d’un match par ici, des critiques envers un professeur ennuyeux par là. Un sujet brille par son absence, la nourriture servie dans l’icuma. Ce lieu important dans l’imaginaire des étudiants de l’université du Burundi n’est que l’ombre de ce qu’il a été. Autrefois bondé, il n’y a que deux tables sur lesquelles quelques « Poilissimes » prennent le repas du soir.Cette scène a beau être banale aujourd’hui, il en était totalement différent il y’a quelques années. « À cette heure-ci, c’était très vivant et très mouvementé, les étudiants s’y rencontraient pour vendre ou acheter des cartes de restauration », explique Jean Claude, un lauréat de la fac...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

« Woheza amashure ugasohokera kudandaza umubiri ?»

YAGA BURUNDI

Comité de mariage ou collecte de fonds ?

YAGA BURUNDI

EdTech vient d’enlever les lacunes éducatives causées par le COVID-19 au MENA

LE JOURNAL.AFRICA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.