LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

Rareté du sucre : énième pénurie ou spéculation ?

Produit local de première nécessité, le sucre est officieusement vendu à plus de 3000 fbu  alors que le prix officiel est de 2400 fbu le kg. Où va alors ce sucre ? La demande nationale est-elle satisfaite? Y a-t-il besoin d’importation ? Grognes et interrogations fusent de partout. 

Pascal, je le croise dans mon quartier. Il est  21h, il va de boutique en boutique à la recherche du sucre. « Si je pouvais au moins trouver un quart du kg, je remercierais le ciel. »  Après, il me trouve devant la maison et dit avoir trouvé le quart à 750 fbu. Il n’en revient pas. Pascal n’est pas le seul. Nombreux sont ceux qui ne savent pas où trouver cet or blanc. 

« Il n’y a pas de pénurie !», affirme  pourtant le responsable chargé des ventes et marketing à la Société Sucrière de Moso (Sosumo). Dès le mois d’octobre de 2019, les demandes en sucre ont augmenté, dit-il. Jean-Pierre Nzobandora parle notamment des sociétés et unités de production des jus, en croissance. « Nous avons trouvé qu’il y a des grossistes spéculateurs, d’où l’idée de rayer quelques-uns des listes de distributeurs et de revoir la fréquence d’approvisionnement. ». Pour maîtriser la chaîne de distribution, et facilite...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Des pluies torrentielles provoquent des inondations meurtrières en Sierra Leone

RFI AFRIQUE

L’éducation à la burundaise encouragerait-elle le viol conjugal ?

YAGA BURUNDI

« C’est un fait : le théâtre burundais a un avenir radieux ! »

YAGA BURUNDI