LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

« Les extrémistes ont la mémoire sélective »

On a d’un côté, un bloc de Burundais qui ne retiennent des nombreuses crises burundaises que la souffrance, la persécution et la mort des Tutsi et de l’autre, des gens qui accusent les Tutsi d’être la source de tous les malheurs qu’a connu le Burundi.

Cela fait des semaines que j’entends des audios circuler dans les groupes Whatsapp et qui disent qu’il y a eu un génocide des Tutsis au Burundi en 1993, comparable à celui qui a eu lieu au Rwanda en 1994. Les propagateurs de cette théorie vont jusqu’à dire que le fait que le président Melchior Ndadaye, premier président démocratiquement élu du Burundi, ait dit à ses bourreaux de penser à leurs familles avant de le tuer est un signe qu’il avait préparé le génocide. Drôle, cette manière de faire passer une victime pour un bourreau. À les entendre parler, on dirait que seuls les Tutsi sont morts en 1993 et après, ce qui est loin d’être le cas. Ceux qui répandent ce genre de discours sont ceux que j’appelle les extrémistes Tutsi qui ne retiennent des nombreuses crises burundaises que la souffrance, la persécution et la mort des Tutsi.

D’un autre côté, il y a les extrémistes Hutu. Eux sont très actifs dans certains groupes FacebookContinuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

Tiéman H. Coulibaly: au Mali, «les autorités de transition portent la responsabilité des sanctions de la Cédéao»

RFI AFRIQUE

Crise des routes au Mali: accord trouvé à Tombouctou, Gao s’impatiente

RFI AFRIQUE

« L’échec du FCC est un selfie douloureux mais important pour une remise en question » (Jean Thierry Monsenepwo)

POLITICO CD