LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

L’affaire Abdoulaye Sow paralyse le secteur financier de Guinée

Shipping vessels sit on the waterway beyond commercial and residential buildings on the city skyline in Conakry, Guinea, on Saturday, Sept. 5, 2015. While Guinea produces bauxite, which is refined into aluminum, and has vast iron-ore deposits, its mining potential has been largely untapped because of political instability and a lack of infrastructure. Photographer: Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images
En Guinée, les banques sont fermées depuis le jeudi 14 juillet. Le syndicat du secteur financier, la Fesabag, dénonce les menaces qui pèse sur les établissements bancaires en Guinée, et par extension sur ses travailleurs. Depuis lundi, il appelle à la libération de son secrétaire général placé en détention pour outrage à magistrat et atteinte au respect dû à la justice.

Avec notre correspondant à Conakry, Matthias Raynal

Les accusations visant Abdoulaye Sow portent sur un communiqué de la Fesabag dans lequel le syndicat protestait contre la condamnation de deux établissements, Ecobank et Afriland First Bank, dénonçant l’implication de « magistrats véreux ».  Le verdict dans cette affaire doit être rendu ce vendredi 22 juillet par le tribunal ...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

États-Unis: la famille de Malcolm X demande la réouverture de l’enquête sur son assassinat

RFI AFRIQUE

Le parquet centrafricain ouvre une enquête sur l’arrestation de quatre militaires français

RFI AFRIQUE

Le procès de l’ex-Seleka Éric Neris Massi a démarré en RCA

RFI AFRIQUE