LE JOURNAL.AFRICA
JUSTICE

RDC : plus de 90% des abus documentés dans les zones de conflit armé

En dépit d’une baisse globale du nombre d’abus signalés, le nombre de victimes d’exécutions sommaires et extrajudiciaires par des groupes armés a augmenté en République démocratique du Congo (RDC), a dénoncé mardi 5 octobre la Haut-Commissaire adjointe de l’ONU aux droits de l’homme, Nada Al- Nashif. 

« La poursuite de la violence pose de graves problèmes pour la protection des civils », a déclaré devant le Conseil des droits de l’homme, Nada Al- Nashif, en présentant un rapport portant sur la période comprise entre le 1er juin 2020 et le 31 mai 2021. La grande majorité des abus et des violations des droits de l’homme continuent de se produire dans les zones de conflit armé. 

Plus de 90% des violations et abus ont été documentés dans les provinces où les groupes armés sont actifs. Il s’agit en particulier du Nord-Kivu et de l’Ituri, et dans une moindre mesure dans les provinces du Sud-Kivu et du Tanganyika. 

Mais cette insécurité dans les zones de conflit s’est également traduite par une volonté de reddition des comptes.  

« Au cours de la période considérée, au moins 107 membres des Forces armées de la RDC, 55 agents de la Police nationale congolaise et 134 membres de groupes armés ont été condamnés pour avoir commis des actes constituant des violations des droits de l’homme, notamment des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre », a ajouté Nada Al- Nashif. Selon l’ONU, ces résultats sont « encourageants ». 

Continuer la lecture de cet article sur OKAPI CONGO

Articles similaires

Algérie: liberté provisoire annulée pour un journaliste

RFI AFRIQUE

À la Une: Jacob Zuma en prison

RFI AFRIQUE

RCA: le ministre des Mines épinglé dans une affaire de corruption

RFI AFRIQUE