LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Manifestation contre l’état de siège : un militant de la LUCHA tué par balle à Beni

Dans une manifestation organisée par plusieurs structures de la société civile de Beni, avec comme objectif d’exiger la fin de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri  un militant de la LUCHA a été tué par balles. Mumbere Ushindi (22 ans) serait atteint d’une balle tirée par un policier lors des échauffourées. 

Aux premières heures de ce lundi 24 janvier 2022 les balles crépitaient déjà dans les coins chauds de la ville de Beni. Toutes les activités socio-économiques sont restées paralysées sur les principaux artères. Plusieurs écoles n’ont pas fonctionné.  Les responsables ont renvoyé les enfants à la maison.

En début d’après midi, au niveau du marché de Kanzuli, Mumbere Ushindi, a été atteint par une balle tirée par un agent de la police, renseigne le militant Jean Paul Lusenge. Dépêchée à la clinique de l’institut supérieur médical (ISTM/BENI), la victime a rendu l’âme quelques minutes après les premiers soins d’urgence.

Aucune source policière n’a confirmé les faits, seuls les témoins de l’événement. 

Plusieurs militants interpellés…

En colère, certains militants ont barricadé des routes dans des avenues. Ils sont également accusés de s’être attaquer à la police et d’avoir brûlé deux motos aux  civils. ‘‘ d’autres s’attaquent même aux policiers déployés dans la zone pour prévenir les violences dans la manifestation et le trouble à l’ordre publique’’ explique Nasson Murara, communicateur de la police de Beni. 

Au moins 30 de ces manifestants  ont été interpellées par la Police nationale congolaise au commissariat urbain de Beni. Kahuma Lemba Sébastien, commandant de la police à Beni, d’un ton ferme rassure, que ces personnes seront déférées devant leurs juges naturels pour répondre de leurs actes. Dans un premier temps, elles sont accusées de troubles à l’ordre public.

Mumbere est le troisième militant de la LUCHA tué dans une manifestation contre la situation sécuritaire à Beni. Obadi et Marcus ont été également tués respectivement en novembre 2019 et juin 2020 dans des manifestations à Beni.

Augustin SADIKI 

Articles similaires

La guerre au Tigré commence déjà à redessiner les frontières éthiopiennes

RFI AFRIQUE

Madagascar: après le passage du cyclone, les opérations aériennes d’évaluation des dégâts débutent

RFI AFRIQUE

Au Tigré, les agriculteurs sont les premières victimes d’un conflit qui dure

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :