LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Burundi : les professeurs de français comme contributeurs au développement

Les professeurs de français continuent à marquer leur contribution au développement du français. Non seulement au développement de la langue française, mais aussi au développement socio-économique des populations locales. Plus 900 000 enseignants dans le monde, sont à l’œuvre pour cette contribution.

Ce 24 novembre 2022, le Burundi a célébré la 2ème édition de la journée internationale des professeurs sous le thème « l’enseignant de français, contributeur au développement ». Mais c’est la 4ème édition dans le monde entier. 120 millions de personnes de la surface terrestre apprennent les différents domaines en français. Organisé par l’Association Burundaise des Enseignants de Français (ABEF) et en franche collaboration de l’ambassade de France au Burundi.

« Madame, Monsieur, à mes yeux, vous ne défendez pas seulement une langue, mais surtout les mille nuances qu’elle libère qui nous permettent de capter les moindres vibrations d’un monde riche en sens, mais complexe et parfois survolé. Nous avons besoin de votre enthousiasme comme un enfant dans le noir a besoin de la voix douce de sa mère », a déclaré Gilles Ganivet, conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France au Burundi, en délivrant ce message de Dany Laferriere adressé à tous les professeurs de français.

Selon la loi numéro 1/31 du /11/2014 portant statut des langues au Burundi, il y est indiqué que le français est une langue officielle et en son article 9, le français est une des langues de la législation, de la justice et de l’administration. C’est ainsi qu’au niveau socio-économique la langue française est utilisée dans différents domaines.

A lire : Burundi : 200 jeunes bénéficieront d’une formation socioprofessionnelle de la part de la fondation Giriyuja

Progrès de la langue française sur le continent africain

D’après Gilles Ganivet, conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France au Burundi, les pays francophones représentent près de la moitié des pays africains pour un tiers de la population du continent africain, et parmi ce tiers, environ un tiers est francophone. Cela fait qu’un africain sur neuf parle français.

« La République du Burundi étant membre de la Francophonie depuis 1970, selon les chiffres de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le pays ne compte que 9 % de francophones. Ce qui nous laisse à apprécier tout le travail que nous avons devant nous… », a indiqué M. Gilles.

« Conscients du rôle prépondérant joué par les enseignants de français dans les pratiques d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation pour former un individu façonné par le savoir, le savoir-faire et le savoir-être ; un individu ouvert au monde avec des capacités de travailler dans l’interdisciplinarité et nanti des qualités de compétence, de compétitivité, de créativité, d’imagination et d’innovation, nous aimerions souhaiter que l’ambassade de France au Burundi redouble d’efforts pour la réalisation des priorités contenus dans les documents de plans stratégiques… », a indiqué Frédéric Bangirinama, le secrétaire permanant au Ministère de l’Éducation Nationale et de la Recherche Scientifique.

Signalons que la première journée internationale des professeurs de français a été célébrée dans le monde entier un certain jeudi 28 novembre 2019, sur l’initiative du président de la République de France, Emmanuel Macron.

A lire aussi : Journée mondiale des enseignant(e)s

Willy Muhindo

Articles similaires

RDC: le gouvernement se veut rassurant sur l’enseignement obligatoire et gratuit

RFI AFRIQUE

Matadi : les élèves dénoncent le phénomène « cotation des cahiers » instauré par les enseignants

OKAPI CONGO

Nord-Kivu : en grève, plusieurs enseignants d’écoles publiques réclament la majoration de leur salaire

POLITICO CD
%d blogueurs aiment cette page :