LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

RDC : les élèves reprennent le chemin de l’école

Les élèves de la République démocratique du Congo ont repris le chemin de l’école ce lundi 2 septembre après deux mois des vacances. Mais chaque coin du pays a sa particularité.

A Kinshasa, les élèves ont répondu à l’appel du ministère de l’EPSP.

Dans la cité de Panzi, en territoire de Kasongo Lunda (Kwango), les élèves n’ont pas répondu présents. Les classes sont pratiquement vides.

Les élèves sont allés cueillir les chenilles en compagnie de leurs parents. Les chenilles constituent la principale source de financement des études.

Seuls les enseignants se sont présentés. Vous pouvez écouter le reportage de l’envoyé spécial de Radio Okapi à Panzi en cliquant ici :

/sites/default/files/2019-09/02._020919-p-f-kwango_rentree_scolaire-00.mp3

Des élèves heureux de reprendre les cours à Kananga

A Kananga au Kasaï central, les enseignants comme les élèves ont renoué avec les enseignements dans les écoles publiques et privées de la ville. Le gouverneur et les ministres provinciaux ont fait la ronde dans les établissements scolaires pour se rendre compte du déroulement des activités.   

Quelques élèves rencontrés se sont réjouis d’avoir renoué avec le chemin de l’école, après deux mois de vacances.

A l’Institut Kananga I par exemple, un des responsables a affirmé avoir enregistré plus d’élèves que l’année scolaire passée. Une hausse d’effectifs qu’il attribue entre autres à la gratuité des frais scolaires dans les écoles primaires de l’État.

De nombreux parents disent avoir inscrit leurs enfants dans les écoles publiques. « Chez les écoles conventionnées et privées, il y a beaucoup d’exigences entre autres, l’achat des uniformes et autres fournitures scolaires », explique un parent.

Ce parent qui salue la gratuité de l’enseignement a par ailleurs indiqué que cette mesure va booster non seulement le taux de scolarité mais également valoriser le personnel enseignant à travers la région.

 Affrontements à Masisi 

La rentrée scolaire n’a pas eu lieu à Masisi (Nord-Kivu) à cause des affrontements qui ont opposé dimanche 1er septembre, dans la localité de Kikoma, les FARDC aux combattants du groupe Nyatura-Kigingi.

Selon des sources administratives dans la zone, des centaines d’habitants ont ainsi fui le village.   

Nombreux ont eu à peine le temps de récupérer quelques effets personnels, avant d’abandonner leurs villages. Les uns prenant la direction du centre de Kikoma, les autres se dirigeant vers Katoyi, affirment les sources administratives et la société civile dans le Masisi.

Selon ces sources, l’ultimatum de l’armée aux combattants Nyatura pour quitter la brousse venait d’expirer. Ce qui explique cette attaque. Ces sources précisent que le commandant local du groupe Nyatura, un certain Sadiki, aurait été tué dans ces affrontements. Et, comme il fallait s’y attendre, ces combats ont perturbé la rentrée scolaire qui n’a pas eu lieu, ce lundi, dans au moins trois écoles de Nyamaboko 2.

 La société civile de Masisi ajoute par ailleurs que dans le Nyamaboko 1er voisin, sept autres écoles, quatre du primaire et trois du secondaire, n’ont pas ouvert leurs portes ce lundi dans la localité Ngululu à cause des affrontements, depuis quelques semaines déjà, entre les NDC/Rénovés et les Nyatura, dans la zone.

Articles similaires

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by