LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

Burundi : Les abandons scolaires, un phénomène qui hante le système éducatif

Les mariages précoces, les menaces faites à l’égard des élèves, les grossesses en milieu scolaire, la pauvreté et autres sont les causes des abandons scolaires depuis l’année 2014-2019. C’est avec un taux de pourcentages de 7,6 à 7,1% dans les  écoles fondamentales et 2,8 à 4,1% aux post fondamentales. C’est selon les rapports recueillis des différentes Directions Provinciales de l’Éducation, de la Formation Technique et Professionnelle (DPEFTP) présentés ce mardi dans un atelier de la mise en place des stratégies luttant contre les abandons scolaires, organisé par le Ministère de l’Éducation, de la Formation Technique et Professionnelle.

Ces rapports montrent que les provinces les plus touchées sont entre autres celles de Cankuzo, Muyinga, Ruyigi et Rutana avec une majorité des jeunes garçons qui abandonnent l’école pour la quête de l’emploi en Tanzanie. Par ailleurs pour les écolières c’est en grande partie pour la cause des grossesses et les mariages précoces.

Soucieuse de la situation, devant tous les partenaires du domaine, la Ministre de l’Éducation, de la Formation Technique et Professionnelle, Dr Janvière Ndirayisha en convenance avec son ministère a proposé des stratégies de la lutte contre les abandons scolaires :

  • L’institutionnalisation des pères et tantes écoles dans tous les établissements scolaires pour renforcer l’éducation parentale ;
  • La révocation des auteurs des grossesses des élèves œuvrant dans le domaine de l’éducation ;
  • La mise en place des clubs santés dans toutes les écoles ;
  • L’organisation de la campagne « zéro grossesse à l’école ».      

Pour les participants, le chemin est encore long car concernant la cause de grossesse en milieu scolaire, au moins plus de 80% des présumés auteurs restent encore inconnus. Ils ont sollicité la contribution de tout un chacun pour l’éradication de ce fléau.

Par Freddy SENGI

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :