• Home
  • AFRIQUE
  • L’Afrique de l’Est frappée par le cyclone Idai
AFRIQUE

L’Afrique de l’Est frappée par le cyclone Idai

Image satellite de la NASA montrant l'arrivée du cyclone Idai au Mozambique, 14 mars 2019 Copyright de l’image NASA
Image caption Image satellite de la NASA montrant l’arrivée du cyclone Idai au Mozambique (14 mars 2019)

Le Mozambique et le Malawi sont sous les eaux après la tempête déclenchée par le cyclone Idai.

Depuis le début du mois mars, un système dépressionnaire associé au cyclone Idai s’est signalé dans l’est de l’Afrique menaçant principalement le Mozambique et le Malawi.

Le cyclone a finalement atteint les côtes jeudi soir, noyant les deux pays sous des pluies diluviennes.

Le cyclone Idai, qui est porté par des vents violents qui atteignent 225 km/h a touché terre près du port de Beira.

A lire aussi

Les inondations font 66 morts au Mozambique

Un cyclone ravage le Mozambique

La Malawi et le Mozambique sous les eaux

Mozambique : évacuation des habitants après les intempéries

Météo France, qui surveille les territoires français dans l’océan Indien, a déclaré que Idai était “un cyclone tropical extrêmement dangereux”, avec une onde de tempête “mortelle” d’au moins quatre mètres le long de la côte et de six mètres près de l’embouchure de la rivière Pungwe, à Beira.

Copyright de l’image AFP

Image caption Un tableau des départs à l’aéroport international de Maputo au Mozambique indique que tous les vols ont été annulés

Le bilan encore provisoire du cyclone est lourd : les services d’urgence avancent le chiffre de plus de 120 morts et 100.000 déplacés.

Ils estiment également que près d’million de sinistrés sont à enregistrer dans les deux pays, dont plus de 900.000 sur le territoire malawite.

Au Mozambique et au Malawi, les nombreux camps qui ont été installés pour accueillir les déplacés ont très vite été débordés face à la montée des eaux.Le Mozambique et le Malawi sont sous les eaux après la tempête déclenchée par le cyclone Idai.

Les images partagées sur les médias sociaux ont montré des dommages importants lors du passage de la tempête avec de grands arbres déracinés et des habitations englouties.

Le Mozambique a été frappé par de violents cyclones dans le passé, dont celui d’Eline en 2000, qui a fait 350 morts et déplacé 650.000 personnes dans toute la région.

La ville portuaire de Beira dans le sud du pays, a souvent été la plus touchée par les tempêtes et s’est efforcée de limiter les effets de la montée des eaux provoquée par le changement climatique grâce à une série de projets d’infrastructure.

Le Fonds mondial pour la réduction des catastrophes et la résilience – une entité liée à la Banque mondiale et à l’ONU – soutient que le Mozambique est le troisième pays le plus à risque en Afrique en ce qui concerne les conditions climatiques extrêmes.

Le gouvernement mozambicain a déjà fait état de près de 6.000 habitations détruites, 140.000 personnes sinistrées et plus d’une centaine de milliers d’hectares de récoltes inondées.

Image caption Zone où le cyclone Idai a frappé lors de son arrivée sur la côte

Related posts

Union africaine 2018-2019: succès et échecs de la présidence Kagame

RFI AFRIQUE

Mali: libération du préfet de Tenenkou enlevé dans le centre

RFI AFRIQUE

Sénégal: les candidats appellent au calme après les affrontements à Tambacounda

RFI AFRIQUE

Leave a Comment