• Home
  • AFRIQUE
  • Contestation en Algérie: un vendredi de mobilisation en forme de test
AFRIQUE

Contestation en Algérie: un vendredi de mobilisation en forme de test

« #Partez! », c'est l'un des hashtags utilisés sur les réseaux sociaux pour relayer les nouveaux appels à manifester en Algérie. C’est le quatrième vendredi d’une mobilisation qui se poursuit malgré les déclarations du chef de l'Etat lundi dernier. Abdelaziz Bouteflika est revenu sur sa candidature à un cinquième mandat et a annoncé un report de la présidentielle ainsi qu’une conférence nationale. Tout cela n'a pas convaincu les protestataires qui retournent dans la rue.

Des centaines de personnes sont réunies à la Grande Poste, ce vendredi, au cœur du centre-ville d’Alger. Il y a des jeunes, des femmes, des personnes qui sont venues avec leurs enfants. Et beaucoup de drapeaux algériens.

Sur les pancartes, il est écrit « Non à la violation de la Constitution », « nous voulons le départ du système », ou encore « nous ne sommes pas heureux », « où est le président ? ». Autant de références à des phrases prononcées par des membres du gouvernement, avant le mouvement, sur l’état d’esprit des Algériens vis-à-vis du 5e mandat.

On peut avoir dans le rassemblement plusieurs personnalités historiques comme Djamila Bouhired, l’une des figures de la guerre d’indépendance et Drifa Ben M’hidi, la sœur de Larbi Ben M’hidi, l’un des fondateurs du FLN. Des centaines de véhicules sont bloquées à l’entrée de la capitale dans les embouteillages, il semble que la mobilisation soit importante cette semaine encore.

Des craintes de dérapages

... Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Related posts

Elections au Nigeria: les défis que pose le report du scrutin

RFI AFRIQUE

RDC: à Beni, Félix Tshisekedi s’engage de nouveau pour le retour de la sécurité

RFI AFRIQUE

En Premier League, Manchester United humilié à Everton

BBC AFRIQUE