LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Agression dans l’Est : Le Nord-Kivu, une zone « d’influence naturelle » du Rwanda

Dans l’Est de la RDC, la tension rallumée sur fond d’un retour aux combats depuis fin 2021 entre les FARDC et les terroristes du M23 ne faiblit pas. Depuis juin, Kinshasa pointe d’un doigt accusateur, son naturel voisin de l’Est, Kigali, notamment dans l’appui en matériel et en homme des rebelles sur terrain. Des preuves se sont accumulées, en mi-juin, après l’arrestation des soldats de la RDF sur la ligne des fronts mais niées d’un revers de main par les autorités rwandaises créant un flou constant dans la situation qui écume la bonne partie de l’Est de la RDC.

Kivu, une zone de richesse demeure l’épicentre de l’activisme des plusieurs groupes armés. Les combats d’agression qui ont lieu actuellement, se déroulent principalement dans le territoire de Rutshuru et une partie de Nyiragongo, au Nord-Kivu, une province aux enjeux économiques très importants. Le carrefour commercial de Bunagana, une cité frontalière avec l’Ouganda, aujourd’hui sous contrôle du M23, en est un des pôles économiques et stratégiques facilitant des échanges transnationaux.

Loin de disposer de grandes ressources minières notamment l’or, la cassitérite et le pétrole, le Nord-Kivu est aussi riche en gaz méthane présent naturellement dans le lac Kivu.

Décryptant, sur France 24, les raisons historiques et économiques liées à l’instabilité dans la région des Grands Lacs, et plus particulièrement entre Kigali et Kinsha...   

Continuer la lecture de cet article sur POLITICO CD

Articles similaires

Fin de Barkhane: le Mali face au désengagement militaire français au Sahel

RFI AFRIQUE

Kasai : au moins 11 morts et 50 disparus après le naufrage d’une baleinière sur la rivière Lukenyi

OKAPI CONGO

RDC : le chef de la MONUSCO par intérim appelle à l’arrêt immédiat des violences dans le territoire de Djugu

OKAPI CONGO