LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

La malédiction de naître « nain » au Burundi

Au Burundi, le fait d’être une personne de petite taille n’est pas une chose facile à vivre. Ils sont méprisés, marginalisés. Pourtant, malgré toutes ces peines, quelques-uns arrivent à se sortir du lot et deviennent même des célébrités. Témoignage.

« Les gens ont un regard différent sur nous. Quand je marche dans la rue, je suis le centre des attentions. Certains se moquent ouvertement de ma petite taille. Les gens ne me prennent pas pour un être humain. Ils me regardent avec mépris et j’ai l’impression d’être tout le temps ridicule. Le seul respect que je pense percevoir, provient de ma famille », se plaint Dorine rencontrée à Kamenge. Dans les faits, c’est un peu comme si le « nain » n’avait pas sa place dans la société.

Infirme, monstre, …tels sont les différents qualificatifs que la société burundaise colle (à tort) aux personnes de petite taille. Discriminés et découragés, on leur fait croire qu’ils sont des « incapables ». La conséquence est qu’ils finissent par se considérer eux aussi comme invalides et sombrent dans le désespoir. Déjà à l’école, ils sont la honte devant ses camarades. Toutes les occasions et tous les moyens sont bons pour leur faire croire qu’ils sont une erreur de la nature et qu’ils ne peuvent avoir les mêmes aspirations qu’un humain de taille normale. 

Difficile d’être femme « naine »

« Je voulais avoir un homme qui ne ressemble pas à moi, mais il m’était difficile d’en trouver un », raconte Kayitesi. Une situation qui contraste avec celle de Christine, une autre pe...   

Continuer la lecture de cet article sur YAGA BURUNDI

Articles similaires

L’AFJO demande une plus grande représentativité des femmes dans toutes les instances

RTNB BURUNDI

Ruyigi : Le Président de la République anime une séance de moralisation

RTNB BURUNDI

RDC : l’encadrement et l’orientation des étudiants est une nécessité

LE JOURNAL.AFRICA