LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

L’ISTEEBU présente les comptes provisoires de l’énergie au Burundi

L’Institut des Statistiques et d’études Economiques au Burundi (ISTEEBU) avec l’appui technique de la Commission Economique des Nations Unies(CEA) a organisé jeudi 07 novembre 2019, un atelier de présentation des résultats préliminaires issus des travaux d’élaboration des comptes de l’énergie au Burundi. L’appui de la CEA concerne le renforcement des capacités en matière de compilation et d’application des Travaux Ressource -Emploi Etendus à l’Environnement (TRE-EE)

Dans son mot d’ouverture, le Directeur Général de l’ISTEEBU, Nicolas Ndayishimiye a indiqué que les statiques économiques et environnementales de haute qualité sont des intrants importants dans la formulation de politiques et de prise de décisions fondées sur des données factuelles.

Il a fait savoir que c’est la raison pour laquelle les Nations Unies ont mis en place une méthodologie de production des comptes économiques et environnementaux à travers le Système de Comptabilité Environnementale et Économique(SCEE).

Au niveau africain, il a indiqué que la CEA a lancé la campagne de renforcement des capacités en matière de compilation et d’application des Travaux Ressources -Emploi Etendus à l’environnement (TRE-EE).

Nicolas Ndayishimiye a précisé que ce programme comprend 3 phases et que les 2 premières ont été achevées en 2018 en termes de formation en ligne ainsi qu’un séminaire régional qui a eu lieu en juillet 2018 sur la compilation et l’application des TRE-EE

Le Directeur Général de l’ISTEEBU a expliqué que le Burundi a participé à la phase III du programme afin d’élaborer des comptes de l’énergie conformément au cadre central du SCEE et à l’agriculture, la foresterie et la pêche. Et d’ajouter que les comptes de l’énergie constituent un cadre d’intégration permettant de combiner des données provenant de plusieurs sources.

Nicolas Ndayishimiye a fait savoir que les comptes de l’énergie ont de nombreuses applications et permettent :
-d’identifier les priorités de développement des pays, leurs bases de référence, leurs cibles et leurs objectifs;
-de mesurer, de suivre et d’évaluer pour le moment, les Objectifs de Développement Durable(ODD) en particulier pour les objectifs 7;
-et de servir de levier déterminant dans la planification, la formulation de politiques et la prise de décisions fondées sur des preuves.

Le Directeur Général de l’ISTEEBU a indiqué que les comptes ne sont pas actualisés car c’est l’année 2014 qui a servi de base et qui disposait des données en la matière. C’était parce que c’est la phase de démarrage et l’ISTEEBU souhaite pérenniser ce projet dans d’autres branches, a-t-il ajouté .

Les participants à cet atelier ont suivi 2 exposés: le 1er était centré sur la méthodologie utilisée pour élaborer les comptes de l’énergie présenté par Arsène Kwizera qui travaille à l’ISTEEBU, le 2è a été présenté par Fidèle Ndagijimana et était relatif à une étude qui montre que l’énergie est produite, la 2ème partie montre comment est utilisée l’énergie produite, lancée dans l’économie, la 3ème partie concerne l’analyse sur les indicateurs ODD.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by
%d blogueurs aiment cette page :