LE JOURNAL.AFRICA
EDUCATION

L’éducation : l’une des priorités de la coopération japonaise avec le Burundi

L’ambassade du Japon au Burundi a remis mercredi 7 août 2019 à la population de la colline Murambi, dans la commune et province Muramvya, un don composé de salles de classes, de bancs pupitres et de l’éclairage à énergie solaire. Ce don permettra d’améliorer les conditions d’apprentissage pour les élèves de la localité.

Il s’agissait de l’extension du Lycée communal de Murambi, un don que l’ambassade du Japon au Burundi a remis à la communauté locale de la colline Murambi, commune et province Muramvya. Ce don était constitué de cinq salles de classes, un bloc de quatre latrines, l’aménagement des corridors et l’installation des tanks-réservoirs d’eau, 125 bancs pupitres, cinq tables et cinq chaises. L’ambassade du Japon au Burundi a également remis des plaques solaires à la population de cette localité, le tout pour un montant total de 69,112 Dollars américains.

La population de la colline Murambi, bénéficiaire de ces infrastructures salue ce geste et fait savoir que les élèves pourront désormais étudier dans des conditions favorables.

L’ambassadeur du Japon au Burundi MIYASHITA TAKAYUKI a fait savoir que le Japon considère l’éducation comme l’une des priorités de sa coopération au Burundi. « Ce domaine est la clé du développement socioéconomique et de sécurité humaine tant au niveau local qu’au niveau national », a indiqué MIYASHITA TAKAYUKI.

Selon l’ambassadeur TAKAYUKI, le développement des ressources humaines est la seule voie pour une meilleure vie.

Le Secrétaire Permanent au ministère en charge de l’éducation Herménégilde Burikukiye a apprécié ce don et salue les relations de coopération entre le Burundi et le Japon. Il a lancé un appel aux éducateurs et aux élèves de bien entretenir ces infrastructures.

Herménégilde Burikukiye a fait savoir que le Gouvernement du Burundi estime à juste valeur que sans la formation professionnelle il n’y aura pas de développement durable.

Profitant des relations solides entre les deux pays, le Secrétaire permanent au nom de son ministère, a demandé à l’ambassade du Japon au Burundi de continuer à soutenir la politique du Gouvernement burundais de multiplier les centres de formation professionnelle.

Ces infrastructures ont été construites par l’ « Association pour la Réintégration et l’Encadrement des Jeunes Rapatriés » (AREJR), sur financement de l’ambassade du Japon au Burundi.

Articles similaires

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.