LE JOURNAL.AFRICA
SANTE SÉCURITÉ

Sylvain Groulx (MSF/Cameroun): nous réclamons «très clairement, la libération de nos collègues»

C'est l'appel de MSF aux autorités camerounaises : « Laissez-nous faire notre travail ». Faute de garantie sur la sécurité de ses employés, Médecins sans Frontières suspend ses activités dans la région du Sud-Ouest, une des deux régions à majorité anglophone en proie à une crise sécuritaire depuis plus de quatre ans. Quatre employés camerounais de l'ONG sont en prison à Buea, deux hommes et deux femmes (dont une infirmière enceinte). Parmi ces collaborateurs arrêtés, 2 l'ont été fin décembre alors qu'ils transportaient un blessé, membre d'un groupe armé. Les deux collaborateurs de MSF font l'objet d'une enquête pour « complicité de sécessionnisme ». MSF décide de suspendre ses activités « pour se consacrer à l'obtention d'une libération en toute sécurité de ses collaborateurs ». Sylvain Groulx, directeur des opérations pour MSF, est notre invité.

RFI : qu'espérez-vous de la part des autorités camerounaises ?

Nous espérons la libération de nos collègues qui sont détenus simplement pour avoir fait leur travail. D'ailleurs, il y a eu un rapport d'enquête remis après une investigation indépendante menée à la demande du ministère de la Défense par l'organisation Mandela Center. Le rapport a été publié il y a plusieurs semaines. Il exonère très clairement nos collègues et pourtant ils sont toujours détenus en prison (à Buea). 

Où en est le dialogue avec les autorités sur ces dossiers ? 

Il est un peu inexistant. Nous avons tenté depuis plusieurs mois de rencontrer divers interlocuteurs au sein des autorités nationales pour avoir une discussion, des éclaircissements. Ils font la sourde oreille et nous ne parvenons pas à les rencontrer. 

Quel va être l'impact de la suspension de vos activités dans le Sud-Ouest du Cameroun pour les habitants ? 

Il faut bien comprendre que notre travail va au-delà du soin aux blessés de guerre. 

En 2021, nous avons assuré 165 0...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Rutshuru : le gouverneur Nzanzu appelle la population à s’impliquer dans la lutte contre l’insécurité

OKAPI CONGO

RDC-Rutshuru: Des maisons brûlées dans une attaque de la coalition entre les NDC rénové, RDF et les FARDC contre les FDLR

LE JOURNAL.AFRICA

Sud-Kivu : 3500 nouveaux déplacés dans les hauts plateaux de Fizi

OKAPI CONGO