LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT

Sénégal: des collectes de noyaux de dattes pour reboiser le pays

Au Sénégal, les noyaux des dattes mangées lors de la rupture du jeûne de Ramadan ne seront plus jetés à la poubelle. L’Agence nationale de la reforestation et de la Grande muraille verte a lancé une campagne de collecte pour les récupérer afin de pouvoir ensuite reboiser le pays, qui perd 40 000 hectares de forêt par an.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Plusieurs associations se mobilisent pour participer à la collecte de noyaux de dattes, ce fruit mangé par les musulmans au moment de la rupture du jeûne.

À la fin du ramadan, ces noyaux seront donnés à l’Agence nationale de la reforestation, dirigée par l’ancien ministre de l’Environnement, Haïdar el-Ali, qui va les replanter dans le nord-est du pays.

« Les dattiers poussent bien dans toute la zone du Ferlo, parce que l’humidité le permet. Mais ils sont aussi très intéressants pour la biodiversité, nous explique t-il. Cela permet aux animaux de se déployer. L’arbre retient – avec ses racines – l’eau, et attire la pluie… Donc vraiment, c’est un arbre qui peut vivre dans des températures très élevées. D’autres espèces d’arbres ne survivraient pas dans ces zones arides, très chaudes ».

Impliquer et sensibiliser la population au projet

Et pour le militant écologiste, il faut planter rapidement. Cette opération de collecte est donc une opportunité pour sensibiliser les populations à participer au reboisement du pays :

« Il fallait impliquer les gens dans cette grande opération de reforestation de notre pays et donc il faut planter utile. Le dattier, c’est un arbre économiquement très intéressant. Le Sénégal importe des dattes, or ce serait bien que Sénégal produise ses propres dattes. »

L’agence de reforestation espère collecter plusieurs tonnes de noyaux de dattes à la fin du mois sacré. Dans la même logique, une tonne de graines de baobab a déjà été collectée par les églises pendant la période de Pâques, alors qu’un jus traditionnel est concocté à cette occasion à base de pain de singe.

Articles similaires

RDC: la pollution au quartier Somika de Lubumbashi

RFI AFRIQUE

RDC-Congo Brazzaville : Green Peace et la société civile opposées à une exploitation industrielle dans les tourbières

OKAPI CONGO

Incendies en Amazonie : Un nombre record de feux dans la forêt tropicale du Brésil

BBC AFRIQUE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :