LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Filière cacao: Côte d’Ivoire et Ghana mettent la pression sur les multinationales du chocolat

La Côte d’Ivoire et le Ghana sont déterminés à poursuivre leur offensive entamée le lundi 30 novembre 2020 contre deux multinationales américaines du chocolat. Abidjan et Accra accusent Hershey et Mars de ne pas vouloir payer une prime spéciale destinée à mieux rémunérer les agriculteurs qui produisent le cacao. Une rencontre entre les acteurs de la filière doit avoir lieu ce jeudi à Yamoussoukro.
Aller à la rencontre des paysans, sans qui le marché du chocolat manquerait de matières premières, c’est une façon, pour le régulateur ivoirien, de mettre la pression sur les groupes Mars et Hershey. Il leur ait reproché de s'être adressé au marché boursier pour s’approvisionner afin d’éviter de payer la prime spéciale appelée « différentiel de revenu décent ». Négociée l’année dernière et entrée en vigueur le 1er octobre dernier, la prime a même été discutée en présence des deux multinationales américaines incriminées aujourd’hui, d’où la colère du Conseil Café Cacao et du Cocobod, les organes publics de gestion des filières cacao de ces deux pays ouest-africains. Les acheteurs ont réussi à contourner cette prime en se fournissant dans des entrepôts certifiés à terme, c'est-à-dire en achetant des fèves produites avant le 1er octobre. « Des stratégies secrètes » pour « contourner le mécanisme d’amélioration des revenus des producteurs dans l’optique de le faire échouer », dénoncent le Ghana et la Côte d’Ivoire. En réponse, pour la première fois, les deux pays, qui représentent deux tiers de la production mondiale de cacao, ont suspendu Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Le Nigeria fait face à une importante pénurie d’essence depuis près d’un mois

RFI AFRIQUE

RDC : Sama Lukonde recommande la surveillance des impacts de la guerre en Ukraine sur l’conomie

OKAPI CONGO

Afrique du Sud: les finances publiques soumises à un exercice d’équilibrisme

RFI AFRIQUE