LE JOURNAL.AFRICA
AFRIQUE

Un enfant de cinq ans, premier cas confirmé d’Ebola en Ouganda

Un garçon de 5 ans, traité en Ouganda pour Ebola, constitue le premier cas de cette maladie dans le pays depuis l’apparition de l’épidémie en République démocratique du Congo il y a dix mois, a annoncé mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Hier soir, la ministre ougandaise de la Santé a tenu à informer la population de ce cas dans une déclaration à la presse.

« Il s’agit d’un garçon de 5 ans qui est arrivé de République démocratique du Congo avec sa mère hier le 10 juin 2019. La mère est d’origine congolaise mais mariée à un Ougandais et ils habitent dans le district de Kasséssé. Elle s’était rendue en RDC où le père a succombé au virus Ebola. L’enfant et sa famille sont revenus au pays par le poste de Bouerra et le temps d’arriver en Ouganda, l’enfant ne se sentait pas bien. Il présentait ces symptômes : il vomissait du sang, du sang dans les diarrhées, douleurs musculaires, maux de tête, fatigue et douleurs abdominales. La même nuit où la famille est entrée en Ouganda, les équipes en RDC nous ont alertés de la présence en Ouganda de personnes ayant été en contact avec un mort du virus Ebola… Ils nous ont donné leurs noms et contact téléphonique. Ils ont exprimé leur inquiétude. Quand nous avons eu ces informations, nous avons lancé l’alerte et nous avons informé les soignants. L’enfant a été détecté par les soignants à l’hôpital de Kaganda avec des signes et symptômes d’Ebola et immédiatement transféré et isolé à l’unité de traitement d’Ebola de l’hôpital de Bouerra pour une prise en charge plus complète. L’échantillon de sang s’est avéré positif au virus Ebola. »

La ministre a tenu a assurer que le vaccin qui va être distribué est sûr et fonctionne bien et qu’il est important que les personnes qui ont été en contact avec l’enfant puisse le recevoir pour leur protection et celle de leur famille. Le ministère ougandais de la Santé et l’OMS ont envoyé une équipe de spécialistes dans la ville de Kasese pour essayer de retrouver d’autres cas probables de la maladie et de vacciner ceux qui auraient pu entrer en contact avec l’enfant malade, selon l’OMS.

L’Ouganda s’était mis en état d’alerte depuis le début de l’épidémie dans l’est de la RDC, où plus de 2000 cas d’Ebola ont été enregistrés. Les deux tiers de ces malades sont morts.  Selon l’OMS, l’Ouganda a vacciné près de 4700 membres du personnel de santé avec un vaccin expérimental.

Articles similaires

Commencer un échange
Besoin d'aide?
Bonjour!

Pouvons-nous vous aider?
Powered by
%d blogueurs aiment cette page :