AFRIQUE

Génocide au Rwanda: des historiens pour se pencher sur le rôle de la France

Un comité d’historiens va être mis en place pour étudier les archives françaises sur le génocide au Rwanda, et ce à quelques jours des commémorations des évènements de 1994. Le président Emmanuel Macron a reçu, ce vendredi 5 avril au matin à l’Elysée, des représentants d’une association de soutien aux rescapés.

Le chef de l’État a tout d’abord annoncé la mise sur pied d’une commission pour étudier le rôle et l’engagement de la France durant le génocide. Une commission composée d’historiens et de chercheurs qui auront accès à l’ensemble des archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994. Il s’agit d’une promesse faite par Emmanuel Macron à l’issue d’une rencontre avec son homologue rwandais, Paul Kagame, l’année dernière.

Le rôle de la France avant et pendant le génocide est l’objet d’une polémique depuis 25 ans. Le régime à Kigali accusant Paris d’avoir assisté les génocidaires matériellement et militairement. Ces archives ne seront toutefois pas ouvertes au public, mais uniquement aux chercheurs de cette commission qui devront remettre leur rapport dans un délai de deux ans. Le chef de l’État français a également annoncé que les moyens, notamment judiciaires pour poursuivre les génocidaires présumés en France allait être renforcés.

Première réaction, celle d’Ibuka, l’association des rescapés du génocide rwandais. « C’est une ouverture, un premier pas, estiment ses membres. C’est la première fois que nous sommes reçus par un président français. Mais nous avons souvent été déçus, trahis. Nous allons suivre de très près le travail de cette commission. »

Related posts

Des centaines de millions de dollars recouvrés des avoirs de Sani Abacha

BBC AFRIQUE

Bénin: un nouveau dispositif de sécurité pour le parc de la Pendjari

RFI AFRIQUE

Kenya: un match de hockey sur glace pour lutter contre le changement climatique

RFI AFRIQUE

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire la suite