LE JOURNAL.AFRICA
MEDIA SOCIETE

Les radios communautaires du Burundi s’engagent dans le développement de leurs communautés

Radios communautaires du Burundi
Les directeurs des radios communautaires (RC) disent que les grilles de programmes vont être élaborées par les communautés, pour les communautés et à propos du développement de leurs communautés respectives. Ces radios ont un rôle qui leur est assigné dans le Programme national de développement du Burundi (PND-Burundi 2018-2020), rappelle Serge Banyimbe, spécialiste en communication du bureau régional UNESCO pour l’Afrique centrale.

Les directeurs et responsables des RC clôturent les 3 jours de formation sur les spécificités et fonctions des radios communautaires. Après cette formation, certains reconnaissent avoir dérapé à ce qu’est une radio communautaire, par innocence ou par ignorance. D’un coup, ils partagent la volonté de faire de leurs studios, des reflets de la société.  

Comme une nouvelle leçon apprise, les RC doivent s’attacher aux préoccupations des communautés, inciter des solutions et la prise de décision adéquate, souligne Théogène Ndayisaba, directeur de la radio CDN de Cibitoke, nord-ouest du pays .

La radio doit apporter un changement positif dans la communauté ou elle est implantée. J.Marie Ndayishimiye, rédacteur en chef de la radio TV Buntu de Ngozi dit qu’après les 3 jours de formation, il a appris que la radio communautaire doit soutenir les activités de développement de sa communauté. Sa rédaction, révèle-t-il,  va traiter des sujets montrant aux gens de Ngozi comment ils peuvent se développer, sur base de l’agriculture et l’élevage.

Stephanie Mbanzendore, directrice de la radio Remeshamahoro de Kirundo dit qu’elle a eu pendant la formation, des lignes directrices pour faire sa radio, une véritable radio communautaire. 

“Après ces 3 jours de formation, je rentre avec une très grande joie. cette formation a été pour moi une feuille de route comme notre radio est jeune de 4 mois d’existence. Je commençais déjà à me heurter à des questions de comment faire la radio Remeshamahoro, une vraie radio communautaire”, dit-elle. 

Rappelant que Kirundo est aux prises de la sécheresse chronique, la radio Remeshamahoro a découvert, pendant la formation, que sa mission en tant que RC est de montrer  à sa communauté comment bien gérer de l’eau pluviale. Aussi, les gens de Kirundo vont apprendre de leur radio,  comment rentabiliser de petites terres irrigables, pour parrier à la faim qui mine cette province du nord du Burundi, ajoute la directrice.

A lire : Maison des Jeunes du Burundi se bat pour le bien être des enfants en situation difficile

Les radios communautaires disent Mea culpa.

Elles  disent Mea culpa à leurs communautés. Selon Stéphanie Mbanzendore, les radios communautaires se heurtent elles-mêmes à des difficultés.  Elles cherchent à faire beaucoup de choses, en ignorant ce que l’information intéressante se trouve  tout près d’elles. “Dans la communauté, il y a beaucoup et de bonnes informations. Nous allons nous y mettre”, acquiesce-t-elle.

“Pour d’aucun, il nous était difficile de comprendre ce que c’est une radio communautaire, son contenu aussi. Nous traitons des informations locales mais ça arrivait aussi que nous traitons des informations en dehors de nos communautés. Au lieu de renforcer le caractère communautaire, on faisait comme des radios locales, commerciales. Je conclus que ce que je faisais, c’était à tort. Je vais corriger”, reconnaît le directeur de la CDN.

L’envoyé de l’UNESCO et en même temps le formateur, Serge Banyimbe exprime un sentiment de satisfaction à la fin de ces 3 jours. Les radios ont pu identifier elles-mêmes, ce qu’elles font, mais qui est à l’encontre de la loi. Elles ont élaboré un plan d’actions, qui vise le renforcement de leur caractère communautaire, ajoute Banyimbe.

Signalons que le PND-Burundi 2018-2027, en son axe 40 dit que les médias burundais ont besoin d’un renforcement des capacités. Ce document suggère également aux médias de diversifier  des émissions, en traitant sur l’économie, l’environnement, la santé, l’éducation, le droit, etc.

A lire aussi : L’UNESCO appui le processus de définition d’un statut légal aux radios communautaires au Burundi en vue d’accroître leur viabilité et leur durabilité.

Eric Niyoyitungira

Articles similaires

Sud-Kivu : les commerçants tanzaniens reprennent les activités, après le deuil du Président Magufuli

OKAPI CONGO

La digitalisation des services, une menace pour les fonctionnaires ?

YAGA BURUNDI

Sénégal: la confrérie alerte sur les entorses au vivre ensemble

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :