LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ

Guerre en RDC : « Il est temps maintenant que ceci cesse » (Willy Nyamitwe)

15 ambassadeurs de l’Union Africaine (UA) sont arrivés à Goma mardi 22 mars pour évaluer la situation sécuritaire et humanitaire dans l’Est de la RDC. Conduite par l’ambassadeur du Burundi à l’UA, cette mission du Conseil de paix et de Sécurité de l’UA a réitéré son accompagnement aux déplacés qui vivent dans des conditions inhumaines.

Après Kinshasa, une délégation du conseil de Paix et sécurité de l’Union Africaine est arrivée ce mercredi 22 mars 2023 à Goma. Pour cette deuxième étape ladite délégation s’est entretenue avec les différentes parties qui œuvrent pour la restauration de la paix dans partie Est de la RDC. Il s’agit des autorités provinciales, la Monusco et la force régionale de l’EAC.  Cette mission de terrain a été effectuée dans le but de recueillir des informations sur la situation en RDC en vue de mieux éclairer les décisions de l’Union Africaine.

Afin de rassurer et de compatir avec les déplacés de guerre, ces représentants de l’Union Africaine se sont rendus au camps de Kanyarucinya. Kanyarucinya est le camp qui regorge le plus grand nombre de déplacés ayant fuis suite l’avancée de la rébellion du M23.

Willy Nyamitwe, l’ambassadeur du Burundi à l’Union Africaine et chef de la délégation aux déplacés. « Chaque fois qu’un congolais meurt, une congolaise violée ou toute violence de quelle nature qu’elle soit toute l’Afrique gémit, pleure et souffre ».

A lire : Global Peace Chain Burundi à la rescousse de la population des sites des déplacés de Sobel et Kinyinya

Et de poursuivre « Il est temps maintenant que ceci cesse, il est urgent que cette souffrance cesse et que chacun des déplacés retourne dans son milieu naturel de vie. Nous allons travailler sur ça. Comptez sur nous, comptez sur la sagesse des Chefs d’Etat de l’Union Africaine. Comptez sur toute l’Afrique. Nous sommes venus vous réitérer ce soutien et certainement qu’ensemble nous pouvons trouver une solution durable ».

L’occupation récente des plusieurs entités du territoire de Masisi (à l’ouest de Goma) par les rebelles du M23 a compliqué davantage la situation humanitaire.  Des nouveaux déplacements massifs des populations vers Goma et vers la province du Sud-Kivu ont été signalés ces dernières semaines. Le dernier rapport des organisations humanitaires renseigne que près de dix milles (10.000) nouvelles familles se seraient installées dans les camps de Bulengo et de Lushagara. Les personnes déplacées dans l’est de la RDC ont besoin de nourriture, d’eau, d’hygiène et d’assainissement, ainsi que d’éducation pour leurs enfants. Près de 1,1 million de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et l’Ituri.

A lire aussi :  Communiqué de presse du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine sur sa mission de terrain en République démocratique du Congo du 20 mars au 23 mars 2023

Augustin Sadiki

Articles similaires

Au Nigeria, la fin du ramadan laisse craindre une multiplication des violences

RFI AFRIQUE

L’administration somalienne en proie à l’infiltration des shebabs

RFI AFRIQUE

Guinée: le mauvais état des routes perturbe l’approvisionnement du marché de Matoto

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :