LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

Épilepsie : une maladie qui envahit silencieusement la ville de Bujumbura

Epilepsie à Bujumbura
L0018206 Richer "Etudes cliniques", 1881: clownism Credit: Wellcome Library, London. Wellcome Images [email protected] http://wellcomeimages.org Second period: clownism Etudes cliniques sur l'hystero-epilepsie ou grande hysterie Paul Marie Louis Pierre Richer Published: 1881Copyrighted work available under Creative Commons Attribution only licence CC BY 4.0 http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/

L’épilepsie prend silencieusement de l’ampleur à Bujumbura, la capitale économique du Burundi. Une dizaine de cas sont déjà signalés. Les psychologues de l’association ALUMA-Burundi appellent à prendre soin des épileptiques et les accompagner dans les moments de crise.

La ville de Bujumbura est silencieusement bouleversée par l’épilepsie. 66 cas de personnes épileptiques signalés dans les quartiers de la capitale économique burundaise. Le centre d’accompagnement psychosocial de Kamenge a effectué les descentes dans 76 quartiers de la capitale Bujumbura pour se renseigner.

« Pour 76 quartiers visités dans trois communes de la Mairie de Bujumbura, nous avons enregistré 30 en commune Ntahangwa, 28 cas en commune Mukaza, et 8 en commune Muha. Ce qui donne au total 66 cas », a informé Saniel Twagirayezu, psychologue au centre d’accompagnement psychosocial de Kamenge lors d’une interview accordée au Le Journal.Africa . « Nous sommes à la recherche des autres épileptiques », ajoute-t-il.

Une personne souffrant d’épilepsie est du genre solitaire. Le centre d’accompagnement psychosocial de Kamenge interpelle la population burundaise à prendre soin des épileptiques et ne pas les craindre quand elles sont en crise, car l’épilepsie n’est pas une maladie contagieuse. Ainsi, la communauté devrait leur administrer des soins de premiers secours.

A lire : Burundi : Ingumba, le calvaire des femmes «infertiles»

La maladie d’épilepsie, est-il guérissable?

L’épilepsie est une maladie neurologique définie par la répétition spontanée de crises, provoquées par l’hyperactivité d’un groupe de neurones dans le cerveau. Selon Saniel Twagirayezu, elle est guérissable si on la traite dès que les premiers symptômes apparaissent.

«L’épilepsie peut être guérie avant qu’il ne devienne chronique. C’est la raison pour laquelle, quand les premiers signes apparaissent, l’épileptique doit se faire soigner à l’hôpital. Dans le cas contraire, il sera obligé de prendre des médicaments durant toute sa vie»,  explique le psychologue Twagirayezu.

Avoir un goût amer, des odeurs sans origines, des hallucinations et des vertiges, sont les signes préliminaires pour l’épileptique. En conséquence, quand les signes de crise se présentent, la personne doit être mise en sécurité.

A lire aussi : Épilepsie: encéphalogramme et recherche 

Chris Golden Irambona

Articles similaires

Ebola : forte controverse autour du nouveau vaccin

BBC AFRIQUE

Burundi : Un médicament qui pourrait être efficace contre Covid-19, dans les rues de Bujumbura (La population)

LE JOURNAL.AFRICA

Le couvre-feu repoussé à 22h à Kinshasa et la vaccination anticovid débute ce 19 avril

POLITICO CD
%d blogueurs aiment cette page :