LE JOURNAL.AFRICA
CULTURE

Adut Akech: « toute ma race a été méprisée »

Un mannequin qui a fait la couverture de Vogue Australie et de British Vogue dit qu’elle s’est sentie « très peu respectée » après qu’un magazine qui l’avait interviewée a imprimé la photo d’un autre mannequin noir, l’identifiant à tort comme un autre mannequin noir.Adut Akech, 19 ans, dit qu’elle a reçu des excuses du magazine australien Who, mais qu’elle reste « profondément affectée ».

Lire aussi:

Khoudia, la Déesse de la mélanine

Racisme: National Geographic s’excuse

Adut Akech souligne l’ironie de l’erreur compte tenu des sujets abordés : »Dans l’interview, j’ai parlé de la façon dont les gens perçoivent les réfugiés et de l’attitude des gens à l’égard de la couleur en général. Avec l’article, ils ont publié une grande photo disant que c’était moi. Mais c’était celui d’une autre fille noire ».

Halima Aden, mannequin noire et voilée

« Non seulement je me sens personnellement insultée », a dit Adut Akech,  » mais j’ai aussi eu l’impression que toute (ma) race a également été méprisée – et c’est pourquoi j’estime qu’il est important que j’aborde cette question ».

« Celui qui a fait ça pensait clairement que c’était moi sur cette photo et ce n’est pas bien », regrette la mannequin originaire du Soudan du Sud.Akech mentionne également des incidents passés où elle a été « appelée par le nom d’autres mannequins de la même ethnie…, ajoutant, nous savons que ce n’est pas le cas des mannequins blancs « .

Lire aussi sur le racisme dans le monde sportif:

Infantino: « le racisme est intolérable »

Le commentaire ‘raciste’ de Daniel Bravo fait polémique

La top modèle est née au Soudan du Sud et a grandi en Australie. Elle estime que l’incident montre que le pays doit  » faire mieux  » dans ce secteur.

Voici sa déclaration complète, affichée sur Instagram :

A regarder aussi:

Media playback is unsupported on your device
#100Femmes : Noella Coursaris célèbre les 10 ans de Malaika

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :