LE JOURNAL.AFRICA
CULTURE

Prix RFI Théâtre 2022, les textes présélectionnés

Suite à l’appel à candidatures pour la 9e édition du « Prix RFI Théâtre », onze textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité. Ils seront soumis au vote du jury composé d’artistes et de professionnels, et présidé cette année par Odile Sankara, metteure en scène burkinabè et présidente du Festival Les Récréâtrales. Le Prix RFI Théâtre 2022 sera remis le dimanche 25 septembre, à Limoges, dans le cadre du festival Zébrures d'automne.

De Mireille Davidovici, responsable du Comité de lecture du Prix RFI Théâtre, 

« Quelle part de nous avons-nous perdue pour supporter une telle violence ? » écrit l’un des auteurs des nombreux textes reçus par notre comité de lecture. Sa question rend compte des interrogations récurrentes qui traversent ce théâtre du Sud de la francophonie, de l’Afrique aux terres du Pacifique. Les réponses sont d’une diversité foisonnante : monologues, pièces dialoguées ou slamées, univers réalistes ou poétiques, crus ou métaphoriques... Toujours politique. Loin de baisser les bras, voilà que des écrivain.e.s s’expriment pour sortir du chaos, tenant souvent l’indignation à distance par l’humour ou la parodie. Nous saluons, pour cette neuvième édition, les autrices à présent plus nombreuses à nous confier leurs textes : plus de 15% des 121 textes venus de 19 pays. Si bien que la moisson 2022 atteint presque la parité !

D’année en année, de nouvelles voix s’élèvent qui n’ont de cesse d’alerter; il faut les écouter. Souvent, ces écritures, encore fraîches, ne sont pas encore passées au crible de la mise en voix ou en scène, et demanderaient des aménagements. Mais le comité de lecture s’est donné la mission de défricheur et non de censeur, et il s’attache surtout à révéler les potentiels des textes et à offrir une visibilité à leurs auteurs.

Un travail qui porte ses fruits : quelques uns ont, depuis les dernières éditions, trouvé le chemin des scènes de théâtre grâce, entre autres, à la dynamique de ce Prix qui désigne non seulement un lauréat, mais distingue chaque fois une dizaine d’écrivains. Loin de se décourager, ceux qui ne sont pas élus nous envoient leur dernier opus et nous les en remercions. Les membres du jury et les partenaires de cette aventure littéraire dans l’Hexagone et ailleurs sont des relais pour faire rayonner et vivre ces écritures qui déplacent nos regards et changent notre boussole. Pleines de bruit et de fureur, dynamiques, elles interrogent les formes théâtrales, les détournent, les mettent en panne…

Nous nous sommes attachés aux histoires et à l’Histoire qu’on nous raconte ici avec beaucoup de trouvailles verbales et d’imagination poétique. Des langues s’inventent et dialoguent entre elles et nos modèles théâtraux s’en trouvent dépoussiérés.

Les pièces retenues

Partir ou Pâtir, Cyril Juvenil Assomo (Cameroun)

Une prison. Deux cordes de pendu.Trois voix : Moi, Toi, et Eux. Moi veut en finir avec la vie pour trouver la liberté, Toi ne veut pas la suivre et l’empêche de se tuer... Eux : le maton, organise une purge pour débarrasser le monde ces esclaves devenues inutiles. Quand Moi ressaye de se pendre, la corde lâche...

Dans un dialogue tendu, une situation sans issue, mais où l’instinct de vie l’emporte.

Port-au-Prince et sa douce nuit, Gaëlle Bien-Aimé (Haïti)

Nuit. Un couple fait l’amour avec passion. Au-dehors, Port aux Pr...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

Burundi : des pratiques funéraires digne d’un roi

YAGA BURUNDI

Culture africaine: les rendez-vous en mai

RFI AFRIQUE

Le congolais Général Défao, vedette de la rumba, est mort

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights