LE JOURNAL.AFRICA
SANTE

RDC-UVIRA : plus de 200 enfants souffrent de la malnutrition sévère

Selon les données de l’unité nutritionnelle thérapeutique intégrée de l’hôpital général de référence d’Uvira de ce jeudi 19 janvier 2023, plus de 208 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère. Les nutritionnistes de cet hôpital s’inquiètent de cette situation alarmante.

Les enfants de moins de cinq ans sont de plus en plus confrontés à la malnutrition dans la zone de santé d’Uvira. Beaucoup d’entre eux n’ont pas été allaités jusqu’à l’âge de deux ans, faute des naissances rapprochées de leurs mères. Et d’autres par la faute de leurs mamans qui ne respectent pas les conseils leur prodigués lors de la consultation prénatale ainsi que la pauvreté et l’insécurité qui persiste à l’Est du pays.

« Les femmes devraient allaiter leurs enfants jusqu’à l’âge de 2 ans au minimum pour le protéger contre ce fléau. Mais aussi y ajouter une alimentation saine et équilibrée pour que ces enfants soient en bonne santé. Mais hélas, lorsque ces femmes tombent enceinte, les jeunes enfants sont délaissés à leur triste sort dans différentes familles. La pauvreté et le déplacement régulier des personnes suite à l’insécurité en est aussi la cause dans cette Zone de Santé d’Uvira », a déclaré le directeur de nursing à l’hôpital général de référence d’Uvira, Mawaga Bulamu.

Lire : RDC : 260 000 enfants souffrent de malnutrition au Kasaï (UNICEF)

Certaines femmes hospitalisées avec leurs enfants à l’hôpital confirment cette négligence de non-respect des exigences de l’alimentation saine et équilibrée des enfants et surtout les jeunes enfants. C’est le cas d’Esther Tamasha, mère de sept enfants internée avec son sixième enfant de trois ans. 

« Depuis que j’ai arrêté d’allaiter mon enfant à une année et 5 mois il ne cesse de tomber malade. J’ai eu le retour de couches à une année et six mois de sa naissance et comme je ne pouvais plus l’allaiter pour le protéger comme le dit la tradition je devrais m’éloigner de lui et c’est le début de sa souffrance. Nous sommes à l’hôpital pour des soins », explique Ester, en tenant ses mains à la tête, une face épuisée de la force tout en regardant son enfant.

 Comment prévenir ce fléau chez les enfants ?

Les enfants de moins de cinq ans sont exposés à plusieurs maladies y compris la malnutrition sévère s’ils ne sont pas bien nourris comme l’indique l’OMS précise le responsable Mutombo Nyeji, le responsable du service de pédiatrie à l’hôpital d’Uvira. 

Mutombo Nyeji Condamne fermement l’arrêt de l’allaitement chez les enfants de moins de 2 ans, une chose qui les expose souvent à la malnutrition. Toutefois, il demande aux parents de respecter les différentes catégories d’aliment pour la sécurité alimentaire de leurs enfants.

« Que les parents nourrissent leurs enfants la nourriture qui contient les quatre étoiles. Notamment les aliments de construction, de protection et énergétique. » dit-il.

L’unité nutritionnelle thérapeutique intégrée de l’hôpital général de référence d’Uvira confirme que sur les 208 cas enregistrés, seize cas de décès ont été enregistrés au cours de l’année 2022.

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Burundi-Rumonge :Une seule source d’eau, insuffisante pour prévenir le coronavirus

LE JOURNAL.AFRICA

Congo-Brazza : Un pays à désert médical

LE JOURNAL.AFRICA

Madagascar: chute des ventes du remède anti-Covid

RFI AFRIQUE
%d blogueurs aiment cette page :