LE JOURNAL.AFRICA
POLITIQUE

Zimbabwe : Auxillia Mnangagwa veut déraciner la stigmatisation liée à l’infertilité en Afrique

La stigmatisation liée à l’infertilité angoisse de plus en Afrique. La First Lady du Zimbabwe, en collaboration avec la Fondation Merck

La stigmatisation liée à l’infertilité angoisse de plus en Afrique. La First Lady du Zimbabwe, en collaboration avec la Fondation Merck, a distribué des livres des valeurs familiales dans les écoles. En effet, elle s’active dans la campagne « Plus qu’une Mère » pour briser la stigmatisation de l’infertilité en Afrique.

Une vraie bataille s’annonce pour déraciner ce phénomène de la stigmatisation liée à l’infertilité en Afrique. Préoccupée par cette problématique de l’écartement due à l’infertilité sur le continent, Auxillia Mnangagwa, fait des conseils aux jeunes.

Le changement de culture et la sensibilisation de la jeunesse aux sujets sensibles dans leurs communautés préoccupent la Première dame zimbabwéenne. Une bataille annonçant le  pour déracinement de la stigmatisation de l’infertilité en Afrique. Au Zimbabwe, un don de 30 000 livres d’histoires aux jeunes lecteurs a été remis par La Première Dame Auxillia Mnangagwa. Avec l ‘ espoir de faire un grand impact, ces ouvrages contiennent des histoires variées et adaptées au niveau d’apprentissage des apprenants.

A titre illustratif, « L’histoire de Tudu » met l’accent sur de fortes valeurs familiales d’amour et de respect dès le plus jeune âge. Ce qui reflétera sur l’élimination de la stigmatisation due à l’infertilité et de la violence domestique qui en résulte à l’avenir. Pourtant, « l’histoire Éduquer Rujeko » couvre l’importance de l’autonomisation des filles à travers l’éducation. Cette dernière est rédigée dans l’objectif que chaque fille se batte pour son droit à l’éducation. Le but est d’encourager les communautés à soutenir l’éducation de jeunes filles défavorisées mais brillantes pour qu’elles puissent réaliser leur potentiel et poursuivre leurs rêves. Ce qu’il faut encore souligner c’est que les exemplaires de ces ouvrages sont disponibles en ligne. Cela veut dire que ces ouvrages servent même au-delà du Zimbabwe.

A lire : AFRIQUE : 85% des cas d’infertilité sont dus à des maladies infectieuses non traitées

La distribution des livres ne suffit pas pour enterrer la stigmatisation liée à l’infertilité qui s’est installée en Afrique depuis des centaines d’années. La Première dame Zimbabwéenne en partenariat avec La Fondation Merck a lancé un paquet de six prix pour cette année 2021. Ces prix sont variés et visent à apporter une pierre à l’édifice dans la présente bataille.

Ce sont notamment les prix dans le domaine des médias, mode, film et chanson. Les responsables des médias et les artistes intéressés en Afrique sont appelés à postuler via les liens disponibles sur le site internet de la Fondation Merck. Cette sensibilisation contre la stigmatisation liée à l’infertilité en Afrique intervient au moment où les victimes ne cessent d’augmenter. Néanmoins, les chiffres exacts manquent toujours.

A lire aussi : La Fondation Merck fournit leur première « Formation des Médias sur la Santé » en partenariat avec La Première Dame du Zimbabwe

Par Salvator Niyonizigiye

Articles similaires

Le Burundi célèbre pour la première fois la fête patriotique

Guinée: que sait-on du colonel Mamady Doumbouya, l’auteur du coup de force?

RFI AFRIQUE

Bubanza-CVR: Que chacun se dise: plus jamais ça

LE JOURNAL.AFRICA
%d blogueurs aiment cette page :