LE JOURNAL.AFRICA
ENVIRONNEMENT SÉCURITÉ

Sud-Kivu-RDC : 401 morts suite aux inondations à Kalehe

401 morts, 164 blessés et plusieurs autres personnes portées disparues. C’est le bilan provisoire des inondations et des éboulements qui ont dévasté des villages de Kalehe le jeudi  4 mai. Le gouvernement est à la rescousse des personnes touchées.  

Le gouvernement dresse un bilan provisoire des inondations de Kalehe. Au total 401 morts, 164 blessés et plusieurs autres personnes portées disparues.

« Le bilan établi indique 401 victimes à la suite des corps qui ont été repêchés, des corps qui ont été rattrapés et ceux qu’on n’a pas encore pu retrouver donc les victimes sont dénombrés au nombre de 201. Il y a beaucoup de décès qui se trouvent dans des hôpitaux », a dit Modeste Mutinga, ministre des affaires humanitaires, au cours d’un entretien avec la presse de Bukavu.

Les rivières Nyamukubi et Chisova sont sorties de leurs lits à la suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur le territoire de Kalehe le 2 et 4 mai dernier. Ces deux rivières coulent des montagnes déboisées où se trouvaient la majorité des maisons détruites. L’eau boueuse a quasiment tout apporté causant ainsi d’innombrables dégâts.

Lire : Sud-Kivu : encore des nouvelles inondations après une forte pluie à Uvira

Les villages de Luzira, Bushushu, Chabondo et Nyamukubi sont les plus touchés. De nombreuses maisons ont été emportées, des champs dévastés  et bien des dégâts. «La situation est très catastrophique. On sait lire la détresse et la désolation au sein de la population après avoir perdu d’êtres chers (…) c’est vraiment indescriptible. La désolation est totale », déplore Nene Bintu Iragi, Vice-président de la société civile du Sud-Kivu.   

Pour le gouvernement congolais « l’idée c’est d’abord apporté les premiers appuis qui sont nécessaires, qui peuvent permettre de sauver des vies, des médicaments, là il faut chercher des appuis. Et voir dans quelle mesure faire davantage pour s’assurer qu’on a gérer le plus urgent »,  a souligné Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais.

Augustin Sadiki

Articles similaires

Nord-Kivu : les FARDC reprennent le contrôle de villages Vusamba et Munoli

OKAPI CONGO

Mali: regain de tension à Kidal dans le Nord

RFI AFRIQUE

Tchad : le ministre de la Défense assure que la situation est «sous contrôle» dans le Kanem

RFI AFRIQUE
Verified by MonsterInsights