LE JOURNAL.AFRICA
ECONOMIE

Madagascar: inquiétude dans la filière de la pêche à la crevette

Habituellement, le début du mois de mars rime avec ouverture de la pêche à la crevette. Mais cette année, aucune date n’a encore été annoncée par le gouvernement. Un projet de réforme du secteur est sur le point d’éclore, il a été convenu que la date serait connue en même temps que la réforme serait dévoilée. Une situation d’incertitude difficile à endurer pour les grosses sociétés crevettières dont les licences et autorisations de pêche viennent toutes d’arriver à échéance. Mais aussi pour les 1600 marins de la région de Majunga, qui se retrouvent cloués à quai, sans source de revenu.
Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud Avec ses 8 000 tonnes de crevettes exportées annuellement, l’industrie crevettière fait partie des 5 secteurs d’activités les plus générateurs de devises sur l’île. Au fil des années, la filière s’est structurée pour permettre de préserver la ressource, fragile. Des organismes étatiques de contrôle ont été créés, mais ils sont aujourd’hui en perdition, du fait du manque de subvention. Toutefois à l’instar du secteur minier, le secteur de la pêche a été déclaré secteur prioritaire dans le fameux plan présidentiel (NDLR : « Plan Emergence Madagascar », qui n’a pour l’instant jamais encore été dévoilé au public). Aussi, depuis deux ans, le ministère de la Pêche planche sur une réforme en profondeur. « Durant 20 ans, ...   

Continuer la lecture de cet article sur RFI AFRIQUE

Articles similaires

L’OBM présente le plan national de développement 2018-2027

RTNB BURUNDI

PND 2018-2027: un instrument stratégique de croissance économique

RTNB BURUNDI

Les coopératives collinaires, piliers de développement communale au Burundi

LE JOURNAL.AFRICA