LE JOURNAL.AFRICA
SÉCURITÉ SOCIETE

RDC-UVIRA : Plus de trois cent soixante ménages des sinistrés à la merci des intempéries

Residents walk along a flooded neighbourhood in Uvira, South Kivu Province, Democratic Republic of Congo April 21, 2020. REUTERS/Crispin Kyalangalilwa NO RESALES. NO ARCHIVES
Ils sont composés en grande partie des femmes et des enfants. Les sinistrés de la catastrophe naturelle d’avril 2020, en ville d’Uvira vivent dans les mauvaises conditions. Abandonnés à leur sort, ils sont regroupés dans trois sites, sans aucune assistance malgré le début de la saison. Ils craignent pour leur état sanitaire.

D’après le président des sinistrés dans cette entité, ces vulnérables sont délaissés à leur triste sort dans cette période pluvieuse. Des enfants, des femmes enceintes et des hommes sont exposés à des maladies, vue les conditions qu’ils traversent. 

Ruboneza Wambarato Joseph précise que les petites maisonnettes en bâches qu’ils avaient construites sont toutes usées et laissent le passage libre aux eaux de la pluie, la nuit comme la journée.  

Pour le cas du site du 8e CEPAC Azuri à Kasenga qui compte 231 ménages,  plusieurs maladies sont déjà au rendez depuis plus de deux mois. Le choléra et les infections chez les femmes sont les plus fréquents actuellement, suite aux débordements des eaux qui emportent même les toilettes à leur passage. Ali Munga, responsable de ce site, confirme cette situation tout en évoquant plusieurs autres maladies dont ils sont victimes dans ce site.

« Nous sommes vraiment abandonnés, le choléra et la rougeole et autres maladies hydriques attaquent les enfants, et avons déjà perdu 12 enfants dans cette circonstance. Les femmes souffrent aussi des infections qui sont devenues monnaie courante. Ali Munga relève le problème de pénurie d’eau depuis six mois, qui est aussi un facteur qui favorise certaines de ces maladies dans le site 8e CEPAC Azuri à Kasenga. 

Dans le souci de répondre aux misères de certains sinistrés, la Croix-Rouge Luxembourgeoise a construit 115 abris dans un lotissement à Nakyowa, en faveur de certains sinistrés sélectionnés selon leurs critères de base. Selon une source de la Croix-Rouge RDC, 102 abris sur les 115 construits sont déjà occupés par les propriétaires. Notre source poursuit en précisant que les 35 maisons restantes selon leur projet, seront construites en début 2023. Malgré ces efforts de la Croix-Rouge Luxembourgeoise, trois cent soixante sinistrés restent dans cette vie misérable dans cette jeune mairie. Ces derniers lancent un cri d’alarme à toutes les organisations humanitaires de leur venir en aide. 

Il est à noter que la catastrophe naturelle qu’a connue Uvira dans l’année 2020 a laissé plusieurs dégâts humains et matériels estimés à un bilan d’au moins 43 décès, près de 200 blessés, plus de 5500 maisons détruites et au moins 70000 personnes sans-abris.

Joséphine Mungubi

Articles similaires

Etudes-Travail: deux routes parallèles pour les étudiants congolais

Le Burundi s’engage à améliorer son système alimentaire à travers la production de réformes appropriées

LE JOURNAL.AFRICA

Ituri : 35 morts dans les combats entre FARDC et les miliciens de CODECO dans 4 villages de Djugu

OKAPI CONGO
%d blogueurs aiment cette page :