LE JOURNAL.AFRICA
SOCIETE

RDC-Uvira : 1628 burundais adeptes d’EUSEBIE sont rapatriés

Les burundais de la secte mystico-religieuse Eusébie NGENDAKUMANA alias ‘‘Prophétesse Zebiya’’ sont rapatriés de la République Démocratique du Congo (RDC). Ils sont 1628 rapatriés, en majorité les femmes et les enfants qui ont traversé la frontière Congolo-burundaise de kavimvira ce matin.

Les sources administratives congolaises nous informent qu’ils étaient en séjour illégal sur le territoire.

Arrêtés à Goma dans la province du Nord-Kivu le vendredi 13 mars dernier, à l’Est de la RDC ;Et embarqués dans les bateaux 3 jours après leur vérification ;sont arrivés plus tard la nuit de ce mardi à Uvira.

 Ces derniers ont passé la nuit dans le stade de l’Unité car leur rapatriement était impossible à la veille.

Le maire adjoint de la ville d’Uvira dit qu’ils ont reçu au Congo cette secte et ses croyants, mais comme ils étaient sans document légal nous les rapatrions chez eux au Burundi. KIFARA KAPENDA KIKI précise qu’ils ont reçu de leur hiérarchie l’ordre de recevoir cette délégation et la remettre auprès des autorités burundaises, « chose faite. »

Les autorités Burundaises disent être disponibles de les réintégrer dans la communauté. Nestor BIMENYIMANA, chargé des réfugiés et d’immigration au département du ministère de l’intérieur du Burundi confirme qu’ils comptent les identifier et ensuite les sensibiliser sur l’esprit patriotique.

Le prénommé Séverin l’un des adeptes de cette secte dit être content de leur  rapatriement mais il demande au gouvernement de leur accorder leur lieu saint « Businde».

L’origine de leur histoire

Au Burundi, l’histoire de Zebiya -Eusébie Ngendakumana, commence en 2008, lorsqu’une jeune couturière, catholique, employée à la paroisse de Rukako, réapparait après avoir disparu pendant 3 mois, en révélant avoir eu une vision de la Vierge Marie Femme Blanche à Businde.

Dès lors, à Businde elle y construit un sanctuaire … Ainsi, elle est entrée en conflit avec l’Eglise Catholique locale qui l’a prise pour une farfelue, toutefois en convoquant la commission ad hoc de l’Eglise catholique sur cette question.

Cela paraît étrange chez les Bapfumu Bahanuzi Barundi car, selon ces derniers, si Mme Ngendakumana Eusébie avait eu cette vision d’une vierge cela aurait dû être MUKAKIRANGA ou MUKARYANGOMBE, lorsqu’elle était encore jeune fille. Ce type de visions est très courant au Burundi. Mais ZEBIYA dit avoir vu une vierge blanche -la vierge marie blanche des catholiques.

Par Joséphine Mungubi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :